DEMENTI : Le dirigeant de Greenpeace avoue que son organisation a arrangé des données sur le réchauffement climatique

Publié le par Bambou254

J'ai rédigé cet article en deux partie :

1° - un article tiré de Alterinfo, où l'on accuse le dirigeant de Greenpeace d'avoir arrangé les données sur le réchuffement climatique.

2° - dans la seconde partie, je présente le démenti proposé par Greenpeace, mais dans un site anglophone : je me suis efforcée de rendre une traduction potable( je ne maitrise aucunement l'anglais).


Source de la photo : http://www.spectrosciences.com/spip.php?breve169



Le dirigeant de Greenpeace avoue que son organisation a arrangé des données sur le réchauffement climatique


Source de l'article : http://www.alterinfo.net/Le-dirigeant-de-Greenpeace-avoue-que-son-organisation-a-arrange-des-donnees-sur-le-rechauffement-climatique_a35852.html

Infowars.com, Joseph Watson, 20 août 2009

      Dans une affaire humiliante pour les tenants d’un réchauffement climatique d’origine humaine, le dirigeant de Greenpeace, Gerd Leipold, a été forcé d'admettre que son organisation a publié des informations trompeuses et exagérées quand elle a affirmé que les glaces de l'Arctique pourraient disparaître complètement d'ici à 2030.

      Dans l’émission Hardtalk de la BBC, lors d’une interview avec Stephen Sackur, Leipold a d'abord tenté de se soustraire à la question, mais a finalement été forcé de reconnaître que Greenpeace a fait une erreur en disant que les glaces de l'Arctique pourraient disparaître complètement d'ici 20 ans.

      Cette affirmation figure dans un communiqué de presse de Greenpeace du 15 juillet, intitulé Une action urgente est nécessaire car les glaces de l'Arctique fondent, dans lequel il est indiqué que le réchauffement de la planète conduira à un arctique libre de glace en 2030.

      Accusant Leipold et Greenpeace de propager des « informations trompeuses » basées sur « l’exagération et l'alarmisme, » Sackur a souligné qu'il est « absurde » de prétendre que la calotte glaciaire du Groenland, une masse de 1,6 millions de kilomètres carrés, de 3 km d’épaisseur dans le milieu, qui a survécu à des périodes bien plus chaudes de l'histoire, fondrait complètement, alors qu’elle a résisté pendant des centaines de milliers d'années.

      « Il n'y a aucun moyen pour que la calotte glaciaire disparaisse, » a déclaré Sackur.

      « Je ne pense pas qu’elle sera fondue en 2030… Cela pourrait avoir été une erreur, » a finalement été forcé d'admettre Leipold.

      Leipold n’a toutefois fait aucune excuse pour la tactique de Greenpeace, destinée à « donner une qualité émotionnelle à la question, » pour tenter d'obtenir l’adhésion du public envers sa position sur le réchauffement de la planète.

      Il a aussi soutenu que la croissance économique aux États-Unis et dans le monde devrait être réprimée et que la surpopulation et le haut standing de vie doivent être combattus à cause des dommages perceptibles qu'ils infligent à l'environnement -- une rhétorique eugéniste que reconnaîtront nos lecteurs et toute personne ayant vu le documentaire Endgame d’Alex Jones.

      Comme le blog de Watts Up With That le souligne, « La confession de Leipold, selon laquelle Greenpeace a publié des informations trompeuses, est un grand emmerdement pour l'organisation, qui a souvent été accusée d'alarmisme mais a toujours insisté sur le fait qu'elle applique une grande rigueur scientifique dans ses déclarations sur le réchauffement de la planète. »

      Surgissant presque chaque été, des affirmations similaires, d’après lesquelles le pôle nord sera libre de glace, sont cependant régulièrement démenties.

      D’ailleurs, on a découvert que, entre août 2007 et août 2008, la banquise arctique a en fait augmenté d'environ 30 pour cent, d’une surface équivalente à la taille de l'Allemagne.

      Une nouvelle étude révisée par les pairs a aussi découvert que, « Par rapport à ce qu’on pensait auparavant, le total des précipitations annuelles sur la calotte glaciaire du Groenland entre 1958 et 2007 est supérieur de 24% et le bilan [cumul des précipitations moins fonte et sublimation de la glace, ndt] de la masse de surface est jusqu'à 63% plus grand. »

      Dans un autre exemple de tromperie du public scandaleuse, que nous avions signalé l'année dernière, les spécialistes du climat alliés avec le GIEC de l’ONU ont aussi été attrapés en train de débiter des données fausses pour démontrer que le réchauffement s'accélère.

      En novembre 2008, le Goddard Institute for Space Studies (GISS) de la NASA, géré par le Dr James Hansen, le chef scientifique allié d’Al Gore, avait annoncé que le mois d’octobre précédent était le plus chaud enregistré. Il est apparu par la suite que les données produites par la NASA pour soutenir son affirmation, et en particulier les enregistrements de température couvrant de vastes régions de Russie, étaient simplement repris sur le mois précédent. La NASA a utilisé les relevés de température naturellement plus chaudes du mois de septembre et affirmé qu'ils représentaient les chiffres de la température d’octobre.





Voici le démenti de Greenpeace



Greenpeace admits: BBC got it wrong about arctic sea ice melting

Greenpeace l’admet : la BBC s’est trompée à propos de la fonte des glaces

 Source : http://weblog.greenpeace.org/makingwaves/archives/2009/08/greenpeace_admits_bbc_got_it_w.html

Posted by Brian at 12:26 PM

 

The right-wing, conservative, climate-denial blog-and-twitosphere is abuzz with the news: Greenpeace admits live on the BBC that it lied about arctic melting.

(…) Greenpeace admet en direct sur la BBC qu’il a menti à propos de la fonte des glaces.

 

 

That's not true, it's being promoted by the handful of global warming skeptics still standing, and we're hitting back. You can help us by tweeting, blogging, and sharing this clarification on Facebook.

Ce n'est pas vrai, c’est promu par la poignée de sceptiques du réchauffement climatique encore présent et nous ripostons. Vous pouvez nous aider par tweeting, blogging et partageant cette clarification sur Facebook.

 

Here are the facts. Gerd Leipold, our Executive Director, appeared on BBC's "HardTalk" the other day and got blindsided with a challenge by journalist Stephen Sackur. Sackur selectively quoted from a Greenpeace "press release" (actually, it was a web story) from July 15th to claim we were misleading the public by exaggerating the impact of climate change on the Arctic. This is the paragraph he referenced:

Voici les faits. Gerd Leipold, notre Directeur, est apparu sur "HardTalk" de B.B.C. l'autre jour et a été mis au défi par le journaliste Stéphane Sackur. Sackur sélectivement cité d'un « communiqué de presse" de Greenpeace (en réalité, c'était une histoire Web) du 15 juillet pour prétendre que nous induisions en erreur le public en exagérant l'impact du changement climatique sur l'arctique. Voici le paragraphe auquel il a fait référence :

 

 

Ice free Arctic


Bad news is coming from other sources as well. A recent NASA study has shown that the ice cap is not only getting smaller, it’s getting thinner and younger. Sea ice has dramatically thinned between 2004 and 2008. Old ice (over 2 years old) takes longer to melt, and is also much harder to replace. As permanent ice decreases, we are looking at ice-free summers in the Arctic as early as 2030.

De mauvaises nouvelles viennent d'autres sources aussi. Une étude de NASA récente a montré que la calotte glaciaire devient non seulement plus petite, mais aussi plus mince et plus jeune. La mer de glace s’est radicalement réduite entre 2004 et 2008. La vieille glace (de plus de 2 ans) prend plus longtemps pour fondre et est aussi beaucoup plus difficile à remplacer. Au rythme où la glace permanente est en train de diminuer,  nous nous attendons à  des étés sans glace dans l’ARTIC dès 2030 

 

 

Sackur claimed that we were predicting that all the ice in the Arctic -- including the massive Greenland ice sheet, which is on land, would be gone by 2030. That's NOT what we said. When we talk about "ice-free summers" in the Arctic, we're using the term the same way that NASA and climate scientists the world over use the term: to describe an Arctic free of sea-ice. And Sackur, or his researcher, would have known that if they read the entire article, including the next sentence:

Sackur a prétendu que nous prévoyions que toute la glace dans l'arctique - incluant la massive épaisseur de glace du Groenland, qui est sur la terre, serait partie avant 2030. Ce n'est PAS ce que nous avons dit. Quand nous parlons " des étés sans glace " dans l'arctique, nous utilisons le terme de la même façon que la NASA et les scientifiques climatiques à travers le monde entier utilisent le terme : pour décrire un arctique sans mer de glace. Et Sackur, ou son chercheur, auraient su , s'ils avaient lu l'article entier, y compris la phrase suivante :

 

They say you can't be too thin or too young, but this unfortunately doesn't apply to the Arctic sea ice.

Ils disent que vous ne pouvez pas être trop minces ou trop jeunes, mais cela ne s'applique pas malheureusement pas à la mer de glace Arctique.

 

But here's how he poses this question to Gerd:

Mais voici comment il pose cette question à Gerd :

 

As a climate scientist himself, (Dr.) Gerd Leipold rightly knows that no scenario currently predicts the collapse of the entire land-based ice sheet as early as 2030, nor have we ever made that claim.

En tant que scientifique climatique lui-même, (Docteur). Gerd Leipold sait pertinemment qu'aucun scénario ne prévoit actuellement l'écroulement de la feuille terrestre entière de glace dès 2030, non plus que nous n'avons jamais fait cette réclamation.

 

Now, it's fair to say we could have been more precise. We could have inserted three letters into the offending sentence: S-E-A, to make it crystal clear to the casual reader. But the term "ice-free" to refer to an absence of ice on the ocean came straight from the NASA report we were citing, and is the common description you'll find in scientific publications as well as among journalists. If you Google "ice free summers" and "arctic" you get about 230,000 hits. Oh, and gosh, look what the first article is: a story from the BBC itself talking about the retreat of SEA ice, but what's the headline? "Arctic summers ice-free by 2013"

Maintenant, il est juste de dire que nous pourrions avoir été plus précis. Nous pourrions avoir inséré trois lettres dans la phrase d'offense : la Mer, pour le faire limpide au lecteur occasionnel. Mais le terme "sans glace" pour se référer à une absence de glace sur l'océan est venu directement du rapport de NASA que nous citions et est la description commune que vous trouverez dans des publications scientifiques aussi bien que parmi des journalistes. Si vous taper sur Google "étés libres de glace" et "Arctique" vous obtenez environ 230,000 hits. Oh et ça alors!, regardez quel est le premier article : une histoire de la B.B.C. lui-même parlant de la retraite de la glace de MER, mais quel est le titre ? "Étés arctiques sans glace avant 2013"

 

Is the BBC scarmongering and suggesting the collapse of the Greenland ice sheet? Or are they reporting the facts?

La B.B.C. lance-t-elle une alarme et suggère-t-elle l'écroulement de la feuille de glace du Groenland ? Ou annoncent-ils les faits ?

 

Now HardTalk is all about difficult questions. We have no problem with difficult questions or a fair fight. Because in a fair fight, our arguments generally win. Gerd handled the rest of the interview with his customary flair.

Maintenant HardTalk est tout de questions difficiles. Nous n'avons aucune difficulté avec des questions difficiles ou un combat juste. Parce que dans un combat juste, nos arguments gagnent généralement . Gerd traite le reste de l'entretien avec son flair usuel

 

But this wasn't a fair fight. This was Gerd being asked to defend a distortion of what our web story said. Bottom line: there's nothing to repudiate -- just something to clarify.

 Mais ce n'était pas un combat juste. C'était Gerd étant demandé pour défendre une altération de ce que notre histoire Web a dit. Résultat final : il n'y a rien pour désavouer - juste quelque chose pour clarifier.

 

The climate skeptics are trying to turn this into a victory, undercut our reputation for accuracy, and further their ‘flat earth’ position of climate denial.

Les sceptiques climatiques essayent de transformer ceci en victoire, coupant notre réputation de l'exactitude, et plus ,asseoir leur position de démenti climatique.

 

So it's up to us, as citizen journalists to restore the balance across the social networks: Please help us make sure the whole story gets told. Tweet this story.
Share this story on Facebook.

Donc c’est à  nous, comme aux journalistes, de rétablir l'équilibre à travers les réseaux sociaux : aidez-nous s'il vous plaît à vous assurer que l'on dit l'histoire entière. Tweetez cette histoire. Partagez cette histoire sur Facebook.

 

And encourage people to follow the ongoing voyage of our ship the Arctic Sunrise around Greenland with a crew that includes world renowned glaciologists who are doing groundbreaking science to discover just how much of an impact climate change is having on the region.

Et encouragez les gens à suivre le voyage en cours de notre bateau l’Artic Sunrise autour du Groenland avec un équipage qui inclut les glaciologues renommés mondiaux qui font la science révolutionnaire pour découvrir à quel point un changement climatique a d'impact sur la région.




Si cette traduction vous paraissait erronée dans le fond comme dans la forme, n'hésitez pas à m'en faire part : j'ai fait ce que je pouvais avec les outils dont je dispose, je reconnais que ce n'est pas parfait!



Commenter cet article