Le Moyen est la Fin ....

Publié le par Bambou254




Nous sommes résolus à restaurer les nécessités fondamentales et la conscience environnementale des espèces à travers la préconisation des compréhensions les plus courantes sur ce que nous sommes vraiment, et que la science, la nature et la technologie (plutôt que la religion, la politique et l'argent) détiennent les clés de notre développement personnel, non seulement en tant qu' êtres humains, mais aussi en tant que civilisation, à la fois structurellement et spirituellement.

Les idées centrales de cette conscience sont la reconnaissance des éléments émergents et symbiotiques de lois naturelles et le fait que l'alignement avec ces compréhensions sont le fondement de nos institutions personnelles et sociales, la vie sur Terre peut et prospèrera en un système qui se développera positivement, où les suites sociales négatives, telles que la stratification, la division sociale, la guerre, les préjugés, l'élitisme et l'activité criminelle seront en constante diminution et, dans l'idéal, pourraient disparaitre dans le spectre du comportement humain lui-même.

Cette éventualité est, bien évidemment, très difficile à accepter pour la plupart des humains, car nous avons été conditionnés par la société à penser que le crime, la corruption et la malhonnêteté étaient "normales" et qu'il y aurait toujours des gens qui voudront abuser, blesser ou tirer avantage des autres.

La religion est le principal instigateur de cette propagande, car la mentalité du "Nous et Eux" ou du "Bien et du Mal" encourage cette fausse hypothèse.

La réalité est que nous vivons dans une société qui crée la raréfaction. La conséquence de ce manque est que les êtres humains doivent se comporter de manière a survivre, même si cela signifie qu'ils doivent tricher ou voler pour obtenir ce qu'ils veulent.

Une étude a amené à conclure que le manque est une des causes les plus importantes de l'aberrance du comportement humain, tout en conduisant, par d'autres moyens, à des formes complexes de névrose. Un regard statistique sur la toxicomanie, le crime et le taux d'incarcération révèle que la pauvreté et les conditions sociales malsaines font partie du vécu de ceux engagés dans de tels comportements.

Les Êtres Humains ne sont ni bons ni mauvais... «they are running», ne cessant de modifier leurs expériences que la vie leur influe. La "qualité" d'un être humain (si une telle chose devait exister) est directement reliée à l'éducation et de cette manière aux systèmes de croyance dans lequel ils ont été conditionnés.

Cette évidente réalité a été grossièrement négligée et de nos jours les gens pensent primitivement que la compétition, la cupidité et la corruption sont des éléments "greffés" au comportement humain et que, de ce fait, nous devons posséder des prisons, une police et en conséquence une hiérarchie de contrôle différentiel pour que la société puisse gérer ces "tendances". C'est complètement illogique et faux.

Le point important est qu'a fin de changer les choses pour le meilleur fondamentalement, vous devez commencer par vous attaquer aux causes profondes. Le système actuel des sociétés de la "punition" est démodé, inhumain et improductif. Quand un Serial Killer est attrapé, la majorité des gens s'agitent et crient pour la mort de cette personne. Tout ceci est arriéré.

Une société réellement saine d'esprit, qui est consciente de ce que nous sommes et comment nos systèmes de valeur sont créés, considèrerait la personne et chercherait à apprendre les raisons derrière ses actions violentes. Cette information irait ensuite dans un département de recherche qui réfléchirait à comment faire en sorte que de tels comportements ne se reproduisent plus, et ceci à travers l'éducation.

Il est temps de mettre fin à ce patchwork. Il est temps de commencer une nouvelle approche sociale qui est mise à jour avec les connaissances actuelles. Hélas, la société actuelle fonctionne encore amplement sur le démodé, les dispositions superstitieuses et les résolutions.

Il est aussi important de souligner qu'il n'y a pas d'utopies ou de conclusion. Tous les signes désignent un changement perpétuel à tous les niveaux. À son tour, ce sont nos actions personnelles de tous les jours qui façonnent et perpétuent les systèmes sociaux en place. Néanmoins, paradoxalement, ce sont aussi nos influences environnementales qui créent nos perspectives et, par conséquent, nos visions du monde.

Par conséquent, le véritable changement ne viendra pas seulement de l'ajustement de vos compréhensions personnelles et de vos résolutions, mais viendra également du changement des structures sociales qui influencent ces compréhensions et résolutions.

Les systèmes élitiques du pouvoir ne sont que peu affectés sur le long terme par les protestations traditionnelles et les mouvements politiques. Nous devons aller au-delà de ces "rebellions de constatation" et agir avec un outil bien plus puissant :

Nous arrêterons de soutenir le système, tout en prônant constamment la connaissance, la paix, l'unité et la compassion. Nous ne pouvons "affronter le système". La haine, la colère et la "mentalité de la guerre" sont des moyens de changement voué à l'échec, car perpétuant les mêmes outils que les systèmes corrompus de pouvoir utilisent pour leur maintien du contrôle.


La Distorsion et la Paralysie


Quand nous comprendrons que tous les systèmes sont en voie de développement et constamment dans un état d'évolution, ainsi que le fait que nous sommes symbiotiquement connectés à la nature et entre nous de la manière la plus simple mais néanmoins profonde, nous forçant à réaliser que notre intégrité personnelle est aussi élevée que l'intégrité du reste de la société, nous réaliserons donc à quel point nos repères sociaux étaient altérés et arriérés et comment leur perpétuation est responsable de l'instabilité de notre société.

Le Système Monétaire, par exemple, a longtemps été considéré comme un aspect positif dans la société du au fait qu'il incitait à la production et au progrès. De nos jours, le système monétaire est devenu un outil pour la division et la contrôle totalitaire.

C'est la forme ultime de "Diviser pour mieux régner" dont les hypothèses profondes sont :

- Nous devons nous affronter les uns les autres pour survivre.
- L'Homme doit avoir une récompense "stimulante" pour faire quoi que ce soit de significatif.

Dans la mesure du premier point (Nous devons nous affronter les uns les autres pour survivre), cette caractéristique de 'compétition' dans le système garantit la corruption dans la société à tous les niveaux, car le crédo est "Nous contre eux". Beaucoup débattent à propos du fait que le "système de marché libre" est efficace... mais il est corrompu de nos jours en raison des mauvaises politiques, du favoritisme, des sauvetages financiers, etc. Ils affirment que si un marché libre "pure" pouvait exister tout irait bien. C'est faux, car ce que vous voyez aujourd'hui EST le marché libre, avec tous ses avantages différentiels et sa corruption. Aucune loi n'empêchera jamais les opérations d'initiés, les collusions, les monopoles, les abus de travail, la pollution, l'obsolescence planifiée ... c'est ce qu'un système basé sur la compétition produit à coup sûr, car fondé sur l'idée de tirer profit des autres pour le profit. Un point c'est tout.

Nous devons commencer à nous séparer de ces idéaux oppressants et aller vers un système "conçu" pour faire vivre les êtres humains... et non plus les forcer à s'affronter pour survivre. En ce qui concerne le second point (L'Homme doit avoir une récompense "stimulante" pour faire quoi que ce soit de significatif), c'est tout simplement une perspective triste et incroyablement négative de l'être humain en général. Se dire qu'une personne doit être "structurellement motivée" ou par conséquent "forcée" à faire quoi que ce soit, est tout bonnement absurde. Souvenez-vous lorsque vous étiez un enfant et n'aviez aucune idée de ce qu'était l'argent. Vous jouiez, étiez curieux et faisiez de nombreuses choses... pourquoi ? Car vous en aviez envie. Cependant, plus le temps passe dans notre système, plus cette curiosité naturelle et cette auto-motivation disparait chez l'Homme, car ils sont contraints à se conformer au système de travail spécialisé, compartimenté et prédéfini pour survivre. Ceci, au final, crée souvent une rébellion naturelle au sein de la personne due à l'obligation forcée, et c'est ainsi qu'on en arrive à la séparation du "loisir" et du "travail". La paresse censée exister par le biais des partisans du système monétaire (qui clament qu'il produit une motivation) ne reconnait pas ça. Dans une véritable société, les gens suivraient leurs penchants naturels et travailleraient pour participer à la société non pas parce qu'ils sont "payés" pour ça, mais parce qu'ils ont une plus grande sensibilisation qui reconnait que contribuer à la société les aide autant que cela aide les autres. Il s'agit de l'état de conscience le plus élevé que nous espérons faire communiquer. Votre récompense pour avoir contribuer à la société est le bien-être de cette société... qui, au final, servira votre bien-être.

À présent, en mettant ces choses en perspective, il est important de comprendre que notre monde est actuellement dirigé, indéniablement, par un petit groupe d'hommes dominant ayant les postes les plus élevés des institutions les plus importantes dans la société - Les Affaires et la Finance (Business and Finance). La mise en place d'un gouvernement est en tandem avec l'influence et le pouvoir des sociétés et des banques. Le sang de la vie est l'argent, ce qui est, en fait, une illusion qui a désormais peu de pertinence pour la société et qui sert d'outil à la manipulation et la division associé à une sorte d'organisation sociale qui garantit l'élitisme, le crime, la guerre et la division sociale.

Simultanément, on apprend aux individus qu'être "correct" est ce qui les définit en tant qu'être humain. Ce fait d'être "correct" est directement relié aux valeurs prédominantes de la société elle-même. Par conséquent, ceux qui acceptent et soutiennent les points de vue du système social sont considérés comme "normaux", tandis que ceux qui sont en désaccord sont considérés comme "anormaux" ou même "subversifs". Que ce soit le dogme d'une tradition sociale unique, ou l'alignement avec une religion mondialement établie, la base est la même : Matérialisme Intellectuel.

Alors nous nous rendons compte que la connaissance et en conséquence nos institutions sont en constante évolution, nous constatons que tout système de croyance qui prétend "savoir" quoi que ce soit, sans contestation possible, est voué à l'échec. La religion, avec son fondement dans la foi, est le roi de la distorsion, car il revendique savoir quelque chose de définitif à propos d'un sujet aussi complexe et insaisissable que les origines de l'espèce humaine, et c'est tout simplement impossible dans un univers en continuel développement.

Ceci étant dit, nous réalisons donc que, tout aussi dangereux que les structures du pouvoir établies, le sont les personnes qui ont été conditionnées pour accepter totalement les compréhensions immuables avancées par ces systèmes... devenant de ce fait les "Garants attitrés du Statu Quo". Cela s'applique à tous les systèmes, principalement politiques, financiers et religieux. Depuis que l'identité des personnes est devenue liée aux doctrines d'un pays, d'une religion ou à une éthique de Business, il est souvent très difficile pour une personne d'en changer, car son identité a été associée aux idéologies qui lui ont été imposées. Ils perpétuent par conséquent la doctrine de l'institution, simplement pour maintenir leur intégrité personnelle, telle qu'ils la perçoivent. Nous devons mettre fin à ce cycle, car il paralyse notre développement non seulement en tant qu'individus mais aussi en tant que société.


La Vérité et la Transition

Une fois que nous aurons compris que l'intégrité de nos propres existences est directement reliée à l'intégrité de la Terre, de la Vie et de tous les autres Êtres Humains, le chemin que nous aurons à arpenter sera prédéfini. À son tour, une fois que nous aurons réalisé que c'est la science, la technologie et par conséquent la créativité humaine qui instaure le progrès dans nos vies, nous serons alors capables de reconnaître nos véritables priorités pour le progrès et le développement social et personnel. Ces points étant indiqués, nous pouvons voir que la Religion, la Politique et le système de travail basé sur l'argent et la compétition sont des moyens obsolètes de fonctionnement social, que doivent désormais être critiqués et dépassés. Notre vocation est de parvenir à un système social qui agit sans argent ni politique, « while allowing superstition to work itself out as education flourishes ». Personne n'a le droit de dire à une autre ce qu'elle doit croire, car personne n'a une compréhension totale de quoi que ce soit. Cependant, si nous nous penchons sur les procédés naturels de la vie, nous verrons alors comment nous pouvons nous aligner avec la nature et de cette manière notre chemin sera bien plus clair.

Par exemple, beaucoup de personnes sont inquiètes à propos de l'augmentation de la population mondiale, tandis que certaines figures despotiques comme Henry Kissinger affirment qu'une "réduction" est nécessaire. C'est, évidemment, assez effrayant. Cependant la véritable question subsiste : Est-ce que l'augmentation de la population est si néfaste ? La réponse est que, d'un point de vue scientifique, la Terre peut supporter beaucoup plus de personnes si besoin est, une fois que la technologie de pointe sera exploitée. Notre planète est composée à 70% d'eau, et les cités sur la mer (un des nombreux projets de Jacque Fresco) sont la prochaine étape. Par la suite, l'éducation sur la vie en général informera les personnes quant aux conséquences de leurs actes reproductifs et l'augmentation de la population sera tout naturellement ralentie au fur et à mesure que les gens commenceront à réaliser de quelle manière ils sont liés à la planète et à sa capacité d'accueil.

De ce fait, le seul "gouvernement" pouvant réellement exister est la Terre et ses ressources. À partir de là, toutes les possibilités peuvent être évaluées. C'est pourquoi une unification de tous les pays est nécessaire, car l'information la plus importante que nous pouvons posséder en tant qu'espèce est une évaluation complète et très détaillée de ce que nous avons sur cette planète. De la même manière que vous examineriez les ressources d'une acre de terre pour voir ce que vous pourriez y faire, c'est de ça dont nous avons besoin qu'il se passe avec la planète dans le but de développer ce que nous sommes capables en tant qu'espèce, une ressource pure.

Évidemment, la plupart qui examineront les idées présentées précédemment ne cesseront de se demander : "Comment pouvons-nous faire ceci compte tenu de la distorsion des systèmes de valeurs actuellement en marche ? Comment réaliser ce changement, cette transition aussi énorme ?" C'est, évidemment, la question la plus complexe. La réponse : Il faut bien commencer quelque part. Il y a nombre de choses qui peuvent être réalisées par une seule personne ou une communauté et qui peuvent donner forme à cette vision.

Le pas le plus important est l'éducation.

Plus nous donnons, plus nous recevrons.




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article