Grippe A/H1N1 : Quelques avis significatifs de médecins et de scientifiques

Publié le par Bambou254


Source : il faut que je la trouve; article tiré d'un blog de Panète Attitude ( http://www.planete-attitude.fr/profiles/blogs/quelques-citations-de-medecins?xgs=1&id=2375131%3ABlogPost%3A225977&page=2#comments )


Quelques avis significatifs de médecins et de scientifiques
Recueil de réflexions et de citations destinées à sensibiliser le corps médical et l’opinion publique sur la remise en question des vaccins.

« La décision de vacciner toute une population ne peut pas être uniquement politique. Elle ne peut pas reposer sur une réunion des Ministres de la santé d’Europe ou d’ailleurs. Elle doit clairement s’appuyer sur des résultats d’études conduites en population et publiées dans de grandes revues soumises à la critique des scientifiques. Nous ne disposons pas de ces travaux aujourd’hui. Nous ne disposons pas d’une seule étude probante - à ma connaissance - sur l’efficacité d'un vaccin utilisé comme barrière épidémique. Nous ne disposons pas d’études sur la sécurité d’utilisation d'un vaccin - ni du vaccin pandémique ce qui est normal, ni des vaccins saisonniers - en cas d’utilisation dans de larges segments de la population jeune (à part une ancienne étude réalisée au Japon, et peu détaillée). Nous ne disposons pas d’études sur l’acceptation sociale d’une telle stratégie. ».
Antoine FLAHAUT, directeur de l'Ecole des hautes études en santé publique (Juillet 2009)


A propos de l’adjuvant squalène utilisé dans certains vaccins de la grippe, notamment ceux de Novartis et GlaxoSmithKline,].
« Le système immunitaire reconnaît le squalène comme étant une molécule d’huile produite par notre propre corps. Elle se trouve partout dans le système nerveux et dans le cerveau. En réalité, il est possible de consommer du squalène dans de l’huile d´olive. Dans ce cas, non seulement notre système immunitaire va le reconnaître, mais aussi nous en tirerons profit de ses propriétés antioxydantes La différence entre le « bon » et le « mauvais » squalène consiste dans la manière dont il est introduit dans l´organisme. L´injection est une voie d´entrée anormale qui incite le système immunitaire à s´attaquer à tous les squalènes présents dans l´organisme, et non pas seulement l´adjuvant du vaccin. C´est ainsi que le système immunitaire de notre organisme tentera de détruire cette molécule partout où il la trouve, y compris dans les endroits où elle s´est introduite naturellement et où elle est indispensable pour le système nerveux. »
Dr Joseph MERCOLA, 2009.

« Si le principe de la vaccination était concevable au début du 20ème siècle du fait que le monde médical et scientifique ignorait pratiquement tout de la biologie moléculaire, des virus et rétrovirus endogènes et même exogènes et du principe de la recombinaison de ces derniers, il en va tout autrement depuis quelques décennies. Continuer à vacciner des populations entières, depuis 1978 des centaines de millions d'individus, constitue non seulement une erreur, mais également un acte criminel, véritable génocide, à l'échelle planétaire. »
Dr Louis DE BROUWER (Sida, le vertige)

« L'introduction volontaire et non nécessaire de virus infectieux dans un corps humain est un acte dément qui ne peut être dicté que par une grande ignorance de la virologie et des processus d'infection. [...] Le mal qui est fait est incalculable. » Pr R. DELONG (Virologue et immunologue de l'université de Toledo aux Etats-Unis.)

« Les vaccinés, loin de constituer un barrage protecteur vis-à-vis des non-vaccinés, sont au contraire dangereux et peuvent contaminer le reste de la population, puisqu'il est prouvé qu'ils peuvent être porteurs et transmetteurs de virus poliomyélitiques par voie intestinale, et peut-être par d'autres voies. »
Dr Yves COUZIGOU

« Les vaccinations ne sont que d’abominables mystifications hygiéniques qui ont déconsidéré la science et la pratique de l’art de guérir en décimant l’humanité pour enrichir les vaccinations. »
Dr Hubert BOENS

« Un autre adjuvant commun est l’hydroxyde d'aluminium, qui peut provoquer l'allergie, l'anaphylaxie, et le myofascite vaccinique à macrophage, un syndrome d'inflammation chronique. Chez les chats, l’aluminium provoque également des fibrosarcomes à l'emplacement de l'injection. Les nouveaux adjuvants nombreux ne sont pas meilleurs, et pourraient être plus mauvais. Selon une revue récente dans une publication pharmaceutique, la plupart des adjuvants les plus nouveaux tels que MF59, ISCOMS, QS21, AS02, et AS04 ont « une réactogenicité locale et une toxicité systémique sensiblement plus élevées que l'aluminium. »
Dr. MAE-WAN HO et Prof. Joe CUMMINS

« Toute vaccination est susceptible de provoquer une encéphalite légère ou grave. »
Dr Harris COULTER
(Vaccination Social Violence and Criminality)

« 2/3 des 103 enfants décédés de la mort subite du nourrisson avaient reçu le vaccin D.T.P. dans les 3 semaines précédant la mort. Certains même étaient morts le lendemain. »
Dr TORCH
(« Neurology 1982 »)

« La vaccination est la plus grande escroquerie médicale de tous les temps. »
Pr Jules TISSOT

« La quasi totalité des cas de poliomyélite recensés aux U.S.A., de 1980 à 1994, a été causée par l'administration du vaccin oral atténué.»
Dépêche AFP, 1er février 1997

« Le système immunitaire s'avère particulièrement endommagé à la suite de vaccinations de routine... »
« ...Le capital immunologique se trouve substantiellement amoindri chez les nombreux enfants soumis aux programmes vaccinaux courants.»
Le Concours Médical (20 janvier 1974)

« Une équipe médicale du Baylor Collège à Houston a retrouvé le virus SV 40 dans les tissus de patients souffrant de tumeurs du cerveau et de mésothéliomes. Ce virus, reconnu cancérigène, a ainsi été injecté à 30 millions de personnes à travers le monde par le vaccin contre la polio... »
Science et Vie (décembre 1996)


« Il n’y a pas de raison de croire que le vaccin de l’influenza (grippe) soit capable de prévenir ou de diminuer la maladie. Ceux qui fabriquent ce vaccin savent qu’il ne sert à rien mais ils continuent à le vendre tout de même. »
Dr Anthony MORRIS
virologiste, anciennement chef du Contrôle des vaccins, gouvernement des Etats-Unis.

« Il n'existe pas de preuve scientifique sur l'utilité des vaccins ». « Aucun cours [digne de ce nom] relatif à la vaccination n'est dispensé dans les facultés de médecine françaises». »
Dr Jean-Michel DUBERNARD,

« Les vaccins peuvent causer l’arthrite chronique évolutive, la sclérose en plaques, le lupus systémique érythémateux, le Parkinson et le cancer. »
Pr R. SIMPSON de l’American Cancer Society

« Le pire vaccin de tous est celui contre la coqueluche. (...) Il est responsable d'un grand nombre de morts et d'un grand nombre de dommages cérébraux irréversibles chez les nouveau-nés. »
Dr KALOKERINOS (24 mai 1987, Sunwell Tops)

« Nous disposons de plus en plus de faits scientifiques qui tendent à démontrer que les vaccins sont en grande partie responsables de nombreuses maladies, comme l’autisme, la fatigue chronique, la fibromyalgie, le lupus, la sclérose en plaques, l’arthrite rhumatoïde, l’asthme, le rhume des foins, les infections chroniques de l’oreille, le diabète de type 1, et bien d’autres maladies encore. »
Dr Léonard G. HOROWITZ,

« Le vaccin viral vivant contre la polio est maintenant la principale cause de la polio aux Etats-Unis et dans d’autres pays... Contrairement aux croyances antérieurement établies à propos des vaccins du virus de la polio, l’évidence existe maintenant que le vaccin viral vivant ne peut être administré sans risque de produire la paralysie... Le vaccin viral vivant de la polio transporte en lui-même le risque de produire la polio paralytique chez les individus vaccinés ou leurs contacts ».
Dr SALK
(introduisit le vaccin original de la polio dans les années 50).

« Aucun historien des sciences digne de ce nom ne conteste le fait que Pasteur s’est trompé sur de très nombreux points. Aucun ne conteste non plus son opportunisme, les nombreuses entorses à la méthode qu’il professait, ou encore le pillage d’autres chercheurs. […] Il est évident que l’engouement pour l’aventure vaccinale est très largement mercantile, car les vaccins sont à l’origine de profits fabuleux. Cela tient sans doute au formidable crédit de son idée de base : la maladie vient de l’extérieur. »
Dr Jacques LACAZE

« La vaccination est une chose monstrueuse ; elle est le résultat malencontreux de l’ignorance et de l’erreur. Elle ne devrait avoir aucune place ni en hygiène ni en médecine… Il ne faut pas croire à la vaccination ; le monde entier a été plongé dans l’illusion. La vaccination n’a aucune base scientifique ; il s’agit d’une désastreuse superstition dont les conséquences ne peuvent se mesurer que dans la douleur et des larmes sans fin. »
Dr Carlo RUTA, Professeur de Materia Medica à l’Université de Pérouse (Italie), New York Medical Journal, (1899).

« C’est une véritable épidémie... Il est grotesque de prétendre qu’il n’existe aucun lien entre l’autisme et la vaccination sauf des coïncidences. La vérité est que des enfants sont blessés par les vaccinations ».
Dr Bernard RIMLAND
directeur et fondateur du Autism Research Inst. Of San Diego

« Les vaccins sont donc à l’origine de toute une série de maladies auto-immunes. Les conséquences de ces dernières sont lourdes… Je suis terrifié à l’idée que l’on continue à organiser des campagnes de vaccinations massives et qu’on les élargisse d’année en année, sans identifier les causes de ce phénomène. Il est scandaleux qu’aucun gouvernement ne se donne la peine d’évaluer l’impact réel de ces procédures destructrices. Chers responsables politiques, je m’exprime au nom de nombreux médecins européens lorsque j’affirme que nous ne tolérerons plus que la santé de nos patients, et de la population européenne en général, soit sciemment compromise pour garantir les cotations en bourse d’entreprises pharmaceutiques… Nous ne supporterons plus que « le bien-être général » serve d’excuse gratuite ! »
Dr Kris GAUBLOMME, au cours du Colloque International sur les vaccinations au Parlement Européen, le 5 avril 2002, dans Les Vaccinations en question, 2003.

« La présence d’un oedème cérébral chez des enfants en bas âge qui meurent très peu de temps après une vaccination contre l’hépatite B est inquiétante... Les enfants de moins de 14 ans ont plus de chance de mourir ou de souffrir de réactions négatives après avoir reçu le vaccin de l’hépatite B que d’attraper la maladie »
Dr Jane ORIENT,
médecin, directrice de L’Association des Médecins américains et des chirurgien

« Le risque de souffrir de complications sérieuses provenant des vaccins contre la grippe est beaucoup plus grand que la grippe elle-même. »
Dr William FROSEHAVER

« C’est une grande insulte faite au système immunitaire d’un enfant que d’introduire dans son sang les protéines étrangères ou les virus vivants dont sont composés les vaccins d’aujourd’hui". [Les vaccins peuvent, à long terme, mener à une déficience du système immunitaire et causer] « des maladies considérablement plus graves que la maladie originale, impliquant des structures plus profondes, plus d’organes vitaux et ayant moins la possibilité de se résorber spontanément ».
Dr Richard MOSKOWITZ,

« Pendant 23 ans, j’ai observé que les enfants non vaccinés étaient plus sains et plus robustes que les enfants vaccinés. Les allergies, l’asthme et des perturbations comportementales étaient clairement plus fréquentes chez mes jeunes patients vaccinés. D’autre part, les premiers n’ont pas souffert plus souvent ou plus sévèrement de maladies infectieuses que les autres. »
Dr Philip INCAO

« Personne ne réchappe aux conséquences des vaccinations, à court, moyen ou long terme ».
Pr Louis Claude VINCENT

« Les parents d’enfants autistes rapportent couramment des désordres neurologiques immédiatement après l’inoculation avec le RRO (Rougeole, rubéole, oreillons) et le DCaT (Diphtérie, Coqueluche1acellulaire et tétanos). »
Dr Vijendra SINGH
professeur d’immunologie, Utah State University

« Toxiques et dangereux, ils s’accumulent dans le corps, avec le risque entre autres de maladies neurologiques. Les modes de production génétique des vaccins, à base de cellules cancérisés, présent également une source de dangers potentiels. »
Dr Thierry SCHMITZ dans Les vaccins, utiles ou dangereux, Le Vif, Nov. 2008

« Les vaccinations en bas âge ne peuvent pas aider car elles ont des effets dangereux sur le système immunitaire de l’enfant laissant peut-être ce système tellement atteint qu’il ne peut plus protéger l’enfant durant sa vie ouvrant la voie à d’autres maladies suite à une dysfonction immunitaire. »
Drs. H. BUTTRAM et J. HOFFMANN

« Tous les vaccins sont susceptibles de causer les mêmes dommages ischémiques (obstruction d’ordre vasculaire) et l’autisme. »
Dr Andrew MOULDEN, spécialiste en neuropsychiatrie, 2008

« Certaines souches de vaccins peuvent être impliquées dans des maladies dégénératives telles que l’arthrite rhumatoïde, la leucémie, le diabète et la sclérose en plaques. »
Dr G. DETTMAN Australian Nurses Journal

« Les campagnes publicitaires en faveur des vaccins représentent un endoctrinement type lavage de cerveau... On utilise tout d'abord la désinformation, avec trucage des chiffres statistiques et amalgame savant de l'effet protecteur du vaccin avec d'autres affections et une annonce de possibilité de contagion totalement fantaisiste. Ensuite on sème la terreur, pour faire croire à l'ensemble de la population que telle maladie est effroyable, mettant au même rang de gravité une banale rougeole et une poliomyélite paralysante. Ensuite on procède à la banalisation de l'acte vaccinal. »
Dr Alain SCOHY

« ...Le lancement du B.C.G. est un modèle de gangstérisme économique, une gigantesque et malhonnête opération commerciale. Rien ne manque au scénario : un inventeur farfelu, des expériences de laboratoire truquées, un vernis pseudo-scientifique, des statistiques tronquées, une publicité éhontée, l'appui acheté des mandarins, et, suprême astuce, la gratuité du produit... financé par le contribuable ! Tout cela ne sort pas de l'ordinaire ; le public français est habitué aux scandales. Mais ce qui est propre au B.C.G., et qui atteint les sommets du machiavélisme, c'est l'ultime manœuvre, réussie, de coercition diabolique imaginée par les promoteurs, le Conseil de la République, l'obligation vaccinale pour le B. C. G.
Dr Jean ELMIGER (La Médecine retrouvée)

« ...Apprenez ici une vérité terrible : chaque fois que vous entendez parler d'une affreuse mort d'enfant, terrassé dans les premières semaines de sa vie, par une « méningite virale », vous êtes en droit de suspecter le B.C.G., même si l'autopsie a confirmé le diagnostic classique d'« encéphalite virale foudroyante... » « ...Si le médecin responsable d'une telle horreur est conscient du rapport de cause à effet, il est un criminel éclairé, et un lâche pour n'avoir pas parlé. S'il ne saisit pas le rapport, il est un dangereux imbécile prêt à la récidive... »
Dr Jean ELMIGER (La Médecine retrouvée)

« Depuis 1957, l'O.M.S. ne recense dans les statistiques que les formes paralytiques de poliomyélite, alors qu'avant la vaccination, toutes les formes de polio étaient incluses, ce qui permet de faire apparaître une régression des cas qui est loin d'être la vérité. »
Dr SCHEIBNER (Expert Australien)

« Dans plusieurs pays en voie de développement, on s'était imaginé qu'avec une seule campagne de vaccination, on arriverait à résoudre le problème. Or, dans plusieurs de ces pays, la fréquence de ces maladies a augmenté, allant même jusqu'à quintupler depuis la vaccination.»
Pr LEPINE (Médecine praticienne n°467)

« La présence d’un œdème cérébral chez des enfants en bas âge qui meurent peu de temps après une vaccination contre l’hépatite B est inquiétante… Les enfants de moins de 14 ans ont plus de chance de mourir ou de souffrir de réactions négatives après avoir reçu le vaccin de l’hépatite B que d’attraper la maladie. »
Dr Jane ORIENT (Médecin, directrice de l’Association des médecins américains et des chirurgiens)







Puisque la population ne sait pas se servir de son bon sens, mais veut la preuve que "C'est Monsieur le Docteur qui a dit que...", ben qu'ils sachent ce que certains médecins en disent !!! Et qu'ils réfléchissent un peu , bon sang : qu'un médecin dise : "Ne vous vaccinez pas", va quelque part à l'encontre de son intérêt, puisque voilà une consultation qu'il n'aura pas ! Donc, s'il le dit malgré tout, c'est bien parce qu'il défend d'abord l'intérêt de son patient !!! Un tel médecin, je lui accorde d'office ma confiance !!






Publié dans Actualité Santé

Commenter cet article