Centrale nucléaire de Tricastin : ça recommence !!

Publié le par Bambou254



Incident à la centrale nucléaire du Tricastin

AFP - 6 novembre 2009 - PARIS — Les opérations de maintenance ont été suspendues sur le réacteur n°2 de la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme) à la suite d'un incident intervenu lors du déchargement d'une partie des barres d'uranium, a annoncé EDF vendredi dans un communiqué.

"Un des 157 assemblages combustible" (barres d'uranium) est "resté accroché" à l'intérieur de la piscine du réacteur nucléaire "lors des opérations de déchargement du combustible", a indiqué EDF. "Dès la détection de cet écart, les opérations de maintenance ont été suspendues pour permettre la résolution de ce problème technique. Le bâtiment réacteur a été fermé de façon préventive et une surveillance continue mise en place", ajoute le groupe.

"La direction de la centrale propose de classer l?événement au niveau 1 de l?échelle INES" (International Nuclear Event Scale, ndlr), qui compte huit niveaux de gravités notés de 0 à 7, est-il précisé. Un porte-parole de la centrale a indiqué à l'AFP qu'il était "trop tôt" pour dire si l'incident allait retarder les opérations de maintenance.

Un incident similaire intervenu le 8 septembre 2008 sur le même réacteur avait retardé les opérations de maintenance de plusieurs mois. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avait à la suite de cet incident demandé à EDF d'"engager des actions particulières dans la surveillance des opérations de rechargement de combustibles des réacteurs nucléaires".

EDF souligne dans son communiqué que son "retour d'expérience" à la suite de ce premier incident lui a "permis d'identifier rapidement l'anomalie". "Les équipes d'experts de la centrale travaillent avec les équipes nationales d'ingénierie d'EDF et (du groupe nucléaire) Areva pour stabiliser la position de l'assemblage et procéder à son décrochage et à son transfert", est-il ajouté dans le communiqué.

Un autre accident était intervenu en mai dans le réacteur n°1 de la centrale du Tricastin : deux pièces métalliques de deux tonnes chacune, utilisées pour des tests de fonctionnement sur le pont de manutention, étaient tombées d?une hauteur d?environ 15 mètres.La centrale nucléaire du Tricastin, implantée sur la commune de Saint-Paul-Trois-Châteaux, est équipée de quatre réacteurs à eau sous pression de 900 mégawatts (MW).

Le réacteur n°2 était arrêté depuis le samedi 31 octobre pour rechargement du combustible nucléaire et opérations de maintenance.Sur les 58 réacteurs nucléaires français, 15 sont actuellement à l'arrêt, a indiqué vendredi le PDG d'EDF Pierre Gadonneix.

 

 

Note du réseau "Sortir du nucléaire"

 

"Les réacteurs nucléaires français, vieillissant, sont de plus dans un état extrêmement dégradé du fait du fonctionnement +en suivi de charge+ imposé par la prédominance du nucléaire dans le production française d'électricité", a réagi le réseau Sortir du nucléaire dans un communiqué.

 

 

Source : http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hUS8fKJDlNZKvaXDCtbSTtyD897A

 

 

 

 

 

********************************************

 

 

 

06-11-2009 Source :  http://www.lyonmag.com/article/12547/un-incident-a-la-centrale-du-tricastin

Un incident à la Centrale du Tricastin

Les opérations de maintenance sur le réacteur n°2 du site Drômois ont été suspendues. L'annonce a été faite par EDF, vendredi matin.

Il s'agit d'un problème technique intervenu lors du déchargement d'une partie des barres d'uranium. Le communiqué d'EDF indique que la résolution est en court et que le la fermeture du réacteur est préventive. Une surveillance continue est mise en place.

 

 

********************************************

 

 

Ecologie |  06/11/2009 - 12:21 (Source : http://www.lejdd.fr/Ecologie/Depeches/Tricastin-Une-situation-perilleuse-148244/ )

Tricastin: "Une situation périlleuse"

Le Réseau Sortir du nucléaire a dénoncé jeudi "une situation périlleuse
à la centrale nucléaire du Tricastin". "Pour le 3ème fois en quelques mois, une barre de combustible se retrouve "suspendue" au dessus du c?ur du réacteur, menaçant à chaque instant de se décrocher et de causer un accident nucléaire", explique la fondation dans un communiqué. "Des situations identiques se sont produites en septembre/octobre 2008 à la centrale nucléaire du Tricastin et en août/septembre 2009 à la centrale nucléaire de Gravelines (Nord)", poursuit le texte. "Il est donc stupéfiant de constater que cette situation (...) vient de se produire à trois reprises en quelques mois", observent les 840 associations , qui redoutent "des risques plus élevés que jamais d'accident nucléaire, voire de catastrophe".

 

 

 

********************************************


 

Reuters - 06/11/2009 - (Source : http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE5A50AQ20091106 )

La situation est préoccupante à la centrale nucléaire de Tricastin, dans la Drôme, où un incident a entraîné jeudi soir la suspension des opérations de maintenance, a déclaré un agent de la centrale. Lors d'une opération de déchargement de combustible, une barre d'uranium est restée accrochée au système de maintien, a fait savoir EDF dans un communiqué.

L'incident qui a eu lieu sur le réacteur numéro deux a entraîné la suspension des opérations de maintenance. "Le bâtiment réacteur a été fermé de façon préventive et une surveillance continue mise en place", précise EDF. Un incident similaire sur le même réacteur s'était produit en septembre 2008 et avait mis plus de deux mois à être résolu.

"Il faut croiser les doigts pour que l'assemblage ne tombe pas", a dit à Reuters un agent de la centrale, craignant pour la sécurité du personnel. "Si un assemblage tombe et que la gaine du combustible se perce, il y aura une bulle qui va se former et on estime que les gens sur place peuvent absorber la dose annuelle (radioactive) autorisée en trois minutes", a-t-il ajouté.

Selon le réseau d'associations anti-nucléaires Sortir du nucléaire, la situation est "périlleuse" au Tricastin. "Pour la troisième fois en quelques mois, une barre de combustible se retrouve suspendue au-dessus du réacteur menaçant de causer un accident nucléaire", dit un communiqué où sont évoqués les deux incidents du Tricastin et un similaire survenu à la centrale de Gravelines (Nord).

Pour le réseau Sortir du nucléaire, il est "stupéfiant" qu'une situation "aussi rarissime que dangereuse" puisse se reproduire. Cela illustre "la rapide dégradation du parc nucléaire français".

Selon EDF, "les équipes d'experts de la centrale travaillent avec les équipes d'ingénierie d'EDF et d'Areva pour stabiliser la position de l'assemblage et procéder à son décrochage et à son transfert". Le groupe assure que l'expérience de l'an dernier lui a permis d'identifier rapidement l'anomalie. Le directeur de la centrale, Laurent Delabroy, a précisé sur France Info que la cause de l'événement n'était toujours pas connue à la mi-journée.






 

 

 

 

 

Publié dans Actualité Nucléaire

Commenter cet article