Communiqué et pétition de AVAAZ : accord faible à Copenhague.... mais l'éléphant est en marche !!

Publié le par Bambou254



Chers amis,

Copenhague: le monde en action Cette semaine incroyable s'est terminée sur une note amère. Après une dernière nuit de négociations à Copenhague, les dirigeants de la planète ont conclu un accord faible qui est loin de fixer des objectifs de réduction des émissions indispensables pour éviter le péril climatique. L'accord améliore les propositions de financements pour les pays pauvres mais n'est pas contraignant et ne fixe aucun délai d'urgence pour la signature d'un vrai traité sur le climat. Les grands pollueurs comme la Chine et les Etats-Unis recherchaient un accord faible et les champions potentiels du climat comme l'Europe, le Brésil et l'Afrique du Sud ne s'y sont pas opposés avec assez de force.

Mais contrairement aux responsables politiques qui n'y sont pas parvenus, les citoyens du monde ont eux écrit l'histoire. A travers des milliers de veillées, de rassemblements et de manifestations, par une avalanche d'appels téléphoniques et de messages envoyés, à travers une pétition de plusieurs millions de signatures, une mobilisation sans précédent a vu le jour. A l'annonce des résultats des négociations, un de nos membres issu d'un pays d'Afrique écrivait : "il faut du temps pour mettre un éléphant en mouvement, mais une fois en mouvement, il est difficile de l'arrêter... aujourd'hui l'éléphant est en marche."

Malgré son résultat, le sommet de Copenhague a permis de construire le mouvement capable de remporter la bataille pour la planète. Cliquez ci-dessous pour adresser votre message de remerciement à tous les gens qui comme vous, se sont mobilisés aux quatre coins du monde. Consultez les photos, vidéos et comptes rendus de nos actions menées la semaine dernière. Participez à la discussion mondiale en ligne, accessible dans toutes les langues, échangeons nos idées et mots de sagesse pour préparer la suite de la mobilisation:





La semaine dernière, nous avons organisé des milliers de veillées dans 140 pays, nous avons recueilli plusieurs millions de signatures et mené des dizaines de campagnes d'appels téléphoniques nationales générant des milliers d'appels et de messages. Nos actions ont suscité plusieurs centaines d'articles de presse, à l'occasion de sit-ins pacifiques pour remettre la pétition aux sièges de gouvernements-clés, et lors d'événements organisés au sein même de la conférence.

Mercredi dernier, le Premier Ministre britannique Gordon Brown a souhaité participer à une conférence téléphonique avec 3000 membres d'Avaaz auxquels il a indiqué: "Vous poussez en avant les idéaux du monde...ne sous-estimez pas votre impact sur les dirigeants réunis ici". Le Prix Nobel de la Paix Desmond Tutu nous a personnellement appelé à reprendre le flambeau des luttes antérieures et à ne jamais abandonner.

Nous avons compris ce week-end que le combat pour la planète ne serait pas remporté à l'occasion d'un seul sommet. Mais nous avons aussi montré ce dont nous sommes capables quand nous agissons ensemble. Si nous restons unis, rien ne pourra nous arrêter.

http://www.avaaz.org/fr/after_copenhagen

Avec espoir et gratitude,

Ricken, Ben, Paul, Alice, Luis, Milena, Iain, Pascal, Graziela, Paula, Benjamin, Veronique, Taren, Sam, Raj, Raluca, Yura, Saravanan, Vladimir, Josh, David et toute l'équipe d'Avaaz.

PS - Certains sabraient le champagne aujourd'hui à Copenhague. Le lobby des industries polluantes et les grandes entreprises -- ceux qui ont pris nos démocraties en otages et divisés nos dirigeants -- célébraient leur victoire. Ils ont opéré dans l'ombre mais ont su se faire entendre des responsables politiques. Mais en buvant leur champagne, peut-être avaient-ils en tête une préoccupation: le potentiel que représente notre grand mouvement citoyen et populaire. En effet, ils ont récemment entamé une action pour tenter de nous intimider et la semaine prochaine, nous nous lancerons dans la bataille face à l'un des plus puissants lobbies industriels -- soyez attentifs à notre prochain message... .




Commenter cet article