Des bases militaires nucléaires en Champagne-Ardenne sont des cibles potentielles en cas de conflits ...ça se passe près de chez moi ...

Publié le par Bambou254

 

De : Reseau Sortir du Nucléaire (actu2@sortirdunucleaire.fr)
Envoyé : jeudi 1 juillet 2010 23:28:28
À : rezo-actu@sortirdunucleaire.org

 

 

 

 

Fédération Grand-Est STOP déchets nucléaires
Communiqué du Jeudi 1er Juillet – 8H30 -
 

Via Michel M.

Missile nucléaire dans le ciel de Champagne-Lorraine


‘’Opérationnel’’ ! Derrière ce petit mot se cache une décision lourde de conséquences. Ce jeudi 1er juillet, au cœur de la Champagne-Ardenne/Lorraine, les ‘’Rafale’’ de la Base aérienne de Saint-Dizier (Haute-Marne) auront carte blanche pour embarquer le feu atomique… en toute discrétion.

 
« Sujet sensible » s’entend-on répondre par la BA 113 (Base aérienne) de Saint-Dizier. Bien la peine d’accoler ‘’transparence’’ à tout ce qui touche au nucléaire, d’avoir initié un ‘’Haut Comité à la transparence’’, d’avoir créé des ‘’Commissions d’Information’’ sur certains sites militaires, dont la BA 113 (décret du 17 juillet 2003). « Une quoi ? Commission d’information…. connais pas » ajoute le service ‘relations publiques’ de la Base aérienne. Peut-être en saura-t-on un peu plus du côté de la préfecture (Chaumont), où la demande court actuellement à travers les services, et la hiérarchie.

 C’est donc par un média et des associatifs spécialisés que des informations ont filtré. Non, les FAS –Forces aériennes stratégiques- n’avaient encore aucun Rafale doté de la bombe nucléaire. Ce 1er juillet sera donc bien une première : Saint-Dizier, par l’escadron 1/91 Gascogne, sera et restera LA SEULE base de France à voir des Rafale (type F3) embarquer la bombe atomique (1). Et pas n’importe quelle bombinette, le missile ASMP-A. ASMP pour ‘Air Sol Moyenne Portée’ et A pour ‘Amélioré’ : plus vite, plus loin… et beaucoup plus ruineux. Il se dit qu’un seul missile de la version ‘non améliorée’ coûterait la somme folle de 15 millions d’euros ! Et le pays en compterait plusieurs dizaines en stock.

 Suivant la doctrine des présidents Chirac puis Sarkozy, si la dissuasion nucléaire a pour objectif de ‘défendre les intérêts vitaux’ du pays elle a effectivement bien des proies à protéger dans le Grand-Est : cocotes-minutes atomiques (Chooz, Nogent-sur-Seine, Cattenom, Fessenheim), poubelles et sites radioactifs (Soulaines, Morvilliers, Epothémont, Bure, FAVL), dépôt de munitions dont certaines à uranium (Brienne-le-Château), INBS-Installations nucléaires de base-Secrètes (Pontfaverger-Moronvilliers, Valduc, sur le Plateau de Langres et où sont fabriquées… les têtes nucléaires TNA des missiles)…  

 Mais, une réflexion taraude : si la BA 113 est une base ‘’stratégique’’, et si elle recèle en plus un DAMS (Dépôt atelier de munitions spéciale) -c'est à dire qu’y sont stockés des missiles nucléaires - ça signifie que Saint-Dizier devient une cible capitale pour un ennemi potentiel, et donc une région complète dévastée et contaminée en cas de frappe !

 
Si elles savaient, les populations de la grande région feraient-elles confiance à l’habituel « dormez tranquilles » ?

 (1) une autre base se trouve également concernée, Istres, mais par des ‘Mirage’, appelés à disparaître
==============================

France 3 Champagne-Ardenne

http://info.francetelevisions.fr/video-info/index-fr.php?id-categorie=JOURNAUX_LES_EDITIONS_REGIONALES_CHAMPAGNE_ARDENNE_1213

Cliquer sur Jeudi 1er juillet

Amener curseur à 3m50

à découvrir le commentaire en fin de reportage

 

 

 

 

 

Merci Sarkozy !!

Publié dans Actualité Nucléaire

Commenter cet article

auframi-53 02/07/2010 18:25



Nucléaire et transparence sont des mots qui ne vont pas ensembles, que se soit pour les bombes ou les centrales. salut auframi