Duo infernal : OGM & pesticides - un bilan désastreux (Greenpeace Luxembourg)

Publié le par Bambou254



Luxembourg — Depuis des années les entreprises agro-industrielles avancent l’argument que les OGM permettent de réduire l’utilisation de pesticides. Le rapport « Impacts des cultures d’OGM sur l’utilisation de pesticides – les 13 premières années » du Dr. Charles Benbrook, publié récemment et soutenu par Greenpeace, prouve exactement le contraire. Depuis l’introduction et l’utilisation des OGM dans l’Agriculture, l’utilisation de pesticides a augmenté d’une façon dramatique. Toute introduction de nouveaux OGM dans l’Union européenne est à éviter.


Se basant sur des sources du ‘U.S. Department of Agriculture (USDA)', le rapport de Dr. Benbrook, publié par ‘The Organic Center (TOC)' - Etats Unis, conclut que l'utilisation croissante de pesticides dans les cultures OGM ‘résistantes aux pesticides', comme par exemple le soja ‘Roundup Ready' est due à l'émergence de mauvaises herbes qui sont elles aussi devenues résistantes aux pesticides par transmission génétique. Suite aux cultures de maïs, de soja et de coton transgéniques la quantité de pesticides utilisée a augmenté de 144 000 tonnes durant les 13 premières années de mise en culture des OGM.


«Une des conséquences directes de la culture des plantes OGM est la croissance dramatique d'utilisation de pesticides essentiellement liée à l'émergence rapide de mauvaises herbes résistantes au glyphosate, la matière active du Roundup de Monsanto (1). À cause de ces mauvaises herbes résistantes qui se propagent dans les champs, les agriculteurs doivent utiliser de nouveaux pesticides et / ou en plus grande quantité. Ce qui cause des coûts supplémentaires pour les agriculteurs et des dégradations importantes de l'environnement», explique Maurice Losch, chargé de campagne OGM et agriculture durable de Greenpeace Luxembourg. «Ce nouveau rapport est un avertissement sérieux pour les décideurs politiques de l'Union européenne. Si la Commission européenne continue de mener sa politique pro - OGM, elle expose les agriculteurs européens, qui devront alors faire face - eux aussi - aux ‘super mauvaises herbes', à de très graves problèmes. Nous demandons à la Commission europénne à protéger les agriculteurs et les consommateurs et à ne plus autoriser la culture ou l'importation de nouveaux OGM».


Durant les dernières décenies l'agriculture industrielle - très dépendante des intrants chimiques et faisant usage d'OGM, qui sont les uns comme les autres responsables d'une réduction sensible de la biodiversité et posent des questions liées à la santé humaine - n'a pas réussi à vaincre la faim dans le monde. Un modèle d'agriculture durable capable de nourrir le monde de demain est possible (2). «L'agriculture n'a absolument pas besoin du duo infernal OGM et pesticides!», déclare Maurice Losch de Greenpeace Luxembourg «Greenpeace demande aux Ministres de l'Agriculture, du Développemnent Durable et de la Santé d'envoyer des signes politiques claires au-delà des frontières et d'interdire le Roundup de Monsanto et l'importation d'OGM, notamment du soja et du maïs transgénique MON863 au Luxembourg»


Publié dans Actualité OGM

Commenter cet article