EPR : pourquoi ne pas organiser un référundum ??

Publié le par Bambou254

 

 

Date: Wed, 31 Mar 2010 21:55:51 +0200
From: actu2@sortirdunucleaire.fr
To: rezo-actu@sortirdunucleaire.org
Subject: [rezo-actu] EPR : passion électrique



http://www.paris-normandie.fr/index.php/cms/13/article/334192/EPR___passion_electrique

Dieppe  

EPR : passion électrique

 

Une salle comble et nombre de militants antinucléaires au rendez-vous à Dieppe (Photo Boris Maslard)

DEBAT.La première réunion publique sur la construction de l'EPR a été passionnée mais sans excès. Les antinucléaires sont venus en force pour faire entendre leur voix.

«Nous creuserons un tunnel d'un kilomètre de long en nous servant de notre expérience à Flamanville. » Pour Bernard Salha, directeur de la division ingénierie nucléaire à EDF, la construction de l'EPR sur le site de Penly est établie. Et ce ne sont pas les débats publics imposés par la loi à EDF, maître d'ouvrage, qui y changeront grand-chose…
 
 
Oui, au fond, on n'en a rien à foutre de votre opinion... Ca vous étonne?
 
 
 
Des réunions publiques qui coûtent 1 M€. Une goutte d'eau dans l'océan des quatre milliards d'euros de ce projet, Penly 3, décidé le 31 janvier 2009 par le président de la République, Nicolas Sarkozy.
Le débat d'ouverture de Dieppe, lundi soir salle Eluard, s'est révélé passionné mais sans excès avec quelque deux cents personnes dans la salle, dont une grande majorité de détracteurs du nucléaire qui n'ont pas mâché leurs mots. Notamment lors de la diffusion de la vidéo futuriste et policée évoquant la « révolution technologique annoncée » par l'EPR.

Rapidement, le spectre de Tchernobyl a ressurgi. Ainsi ce militant de l'association Haute-Normandie nature environnement qui s'inquiétait d'un possible accident du réacteur nucléaire de troisième génération. Ou encore Claude Barbay qui insistait : « personne n'aurait pensé que l'usine AZF pouvait exploser à Toulouse en 2001 ». Il ne manquait pas de faire un raccourci à propos de l'état de santé des riverains. « D'où vient le taux anormalement élevé de méningites dans la région de Dieppe ? Aux champs électromagnétiques dégagés par les lignes à haute tension ? »
Les salariés de la sous-traitance ont, eux, témoigné de leur quotidien, des risques qu'ils vivent. L'un d'eux a lu un rapport médical sur les conséquences des irradiations, terminant par une menace de grève de la faim - lire notre édition d'hier.
Michèle Ernis, de l'association Stop EPR, appelait à participer à ces réunions publiques. Elle a taclé Joseph Dupuis, directeur du projet Peny 3, sur ses propos rassurants et le suivi médical des employés : « Vous me rappelez le serpent, dans Le Livre de la jungle, qui étouffe Mooglie… »
Au cœur des débats également, l'emploi. Les responsables de la CGT, favorables au projet, ont émis des réserves, comme l'a déclaré François Sobecki. « EDF doit conserver la maîtrise à 100 % de ce projet. Le chantier doit être propre et exemplaire socialement ».
Et tandis que ce premier débat public tirait à sa fin, vers 21 h, Bernard Cuttier, un citoyen dieppois, s'interrogeait ouvertement : « Pourquoi ne pas organiser un référendum sur l'implantation de l'EPR ? »
 
 
 
 Bonne question, hein??? Je m'répète peut-être, mais... votre opinion ....
 
"Pour Bernard Salha, directeur de la division ingénierie nucléaire à EDF, la construction de l'EPR sur le site de Penly est établie. Et ce ne sont pas les débats publics imposés par la loi à EDF, maître d'ouvrage, qui y changeront grand-chose…"
 
 
 

Publié dans Actualité Nucléaire

Commenter cet article

yvline 01/04/2010 20:45



coucou sayou ! une militante chevronnée !


clin d'oeil






Bambou254 02/04/2010 04:52



Vachement fatiguée la militante chevronnée...Toujours auusi sympa , le Nemo!!


Gros bisous, divine Yveline !!