Fusion nucléaire : énergie propre et sans danger?

Publié le par Bambou254


Je relance ici un débat que Quivala avait entamé ailleurs , sur une autre planète.... Qu'est-ce que la fusion nucléaire, son avenir, ses potentialités, ses dangers?




Fission et fusion nucléaires

 






Le projet ITER de Cadarache doit-il faire peur ?

 


D’abord, commençons par quelques rappels très simples de physique nucléaire :

La fission nucléaire, qui est utilisée dans toutes les centrales nucléaires actuelles, consiste à fractionner de gros atomes par le bombardement de neutrons. Ce phénomène dégage de la chaleur qui chauffe de l’eau jusqu’à l’état de vapeur, ce qui permet d’entraîner de grosses turbines qui produisent de l’électricité. Le gros inconvénient de cette méthode réside dans le fait que ces gros atomes (de l’uranium la plupart du temps) sont radioactifs, ainsi que les « déchets » que l’on obtient après fractionnement.

La fusion nucléaire, qui est à la base du projet Iter (International Thermonuclear Experimental Reactor), consiste à faire fusionner des atomes très légers (de l’hydrogène et des dérivés d’hydrogène), ce qui devrait là aussi produire de la chaleur, faisant bouillir de l’eau qui entraînera des turbines, produisant de l’électricité.

Dans le projet Iter, la technologie qui sera utilisée est relativement facile à comprendre :

On porte à 10 millions de degrés les dérivés de l’hydrogène qui vont se transformer en plasma (perdant du même coup l’électron qui gravite autour) et permettant que ces atomes s’entrechoquent. En fusionnant, ils vont produire un atome d’hélium et de la chaleur.

Tout l’enjeu de cette expérience est de réussir à produire suffisamment de réactions de fusion pour atteindre au moins les 10 millions de degrés nécessaires pour la réaction puisse continuer. Si de l’énergie est produite en surplus, on pourra alors l’utiliser pour chauffer de l’eau et produire ainsi de l’électricité comme dans n’importe quelle centrale.

Les avantages de la fusion sont multiples :


- l’hydrogène est quasi inépuisable
- les dérivés de l’hydrogène (deutérium et tritium), utilisés dans la fusion, sont faciles et peu onéreux à produire
- le résultat de la fusion (l’hélium) est un gaz inerte, non radioactif et avec des applications dans l’industrie, donc pas de problème de stockage des « déchets »
- le risque en cas d’accident est quasiment nul. En effet, les réactions de fusion se faisant à très hautes températures, et sans matériau radioactif lourd, si un problème survient, la température baisse très vite et l’hydrogène redevient gazeux, s’échappant dans l’atmosphère où il ne provoque aucun dégât, étant un gaz déjà présent dans l’environnement.

On peut donc dire que les avantages de la fusion nucléaire sur la fission actuellement utilisées sont nombreux, mais que le plus important est que ces futures centrales seront sans danger, « propres » et fourniront à l’humanité la source d’énergie dont nous aurons besoin pour les siècles à venir.



Source : http://evolutionnaire.free.fr/fissionetfusionnucleaires.php



Publié dans Actualité Nucléaire

Commenter cet article