Grippe H1N1, "La grande tromperie", les paparazzis : salauds ou héros ? ? Reportage de Question à la Une (RTBF, 1h38) du 17/02/2010

Publié le par Bambou254

 

(Le reportage commence à la minute 10'' )

 

 

Pour voir la vidéo :

http://www.rtbf.be/video/v_questions-a-la-une?id=16370&category=info

 

 

 

 

Description

Et si un jour il en allait de même avec un nouveau virus de la grippe ? Un virus dévastateur qui se propagerait à la vitesse de l'éclair... Il y a fort à parier que bon nombre d'entre nous verraient à cette annonce la répétition de l'alerte mondiale lancée pour la fameuse grippe H1N1 qui ne s'est, heureusement, pas révélée aussi dangereuse qu'annoncée. Au risque de ne pas prendre demain au sérieux un éventuel danger bien plus réel. Ce que montre l'enquête présentée ce mercredi soir par Pascale Bollekens et Michel Renard, c'est qu'il y a de quoi s'interroger sérieusement sur le bien fondé de l'alerte lancée par l'OMS (organisation mondiale de la santé). Une alerte de niveau 6, c'est-à-dire maximale, du jamais vu depuis que l'OMS existe. Et quand on sait que pour prendre une telle décision, elle s'est appuyée sur des experts qui travaillent aussi pour des firmes pharmaceutiques le soupçon grandit...à la mesure des impressionnants chiffres d'affaires réalisés par ces firmes qui ont vendus leurs vaccins aux gouvernements du monde entier, affolés par la perspective d'une pandémie meurtrière... On sait d'ailleurs depuis longtemps que le monde est gouverné par l'argent. Les paparazzi en savent quelque chose : s'ils traquent les photos des stars, c'est parce qu'ils trouvent acheteurs et comme on le découvrira ce soir ça peut rapporter gros. Pour eux, pas question de scrupules, tout se résume à la loi du marché. Mais ce qu'on ne soupçonne guère, c'est la manière dont ils s'y prennent pour se créer un réseau d'informateurs fiables. Ce soir, vous suivrez pas à pas les paparazzi dans leur 'travail', pour, parfois, le meilleur et, souvent, le pire. Mais ce soir, nous avons aussi tenté d'en savoir un peu plus sur cette plus grande catastrophe ferroviaire que la Belgique ait connu depuis près d'un siècle. Alors que l'enquête suit son cours, vous découvrirez que l'établissement des responsabilités ne sera pas simple. Nous nous sommes rendus sur les lieux, nous avons parlé aux cheminots, les collègues de celui qui est accusé d'avoir brûlé un feu rouge. Ils vivent très mal ce qu'ils ressentent comme une accusation trop rapide et, selon eux, loin d'être établie. Vous découvrirez pourquoi dans ce document réalisé par Pascale Bourgaux. Pierre Marlet, chef de production et d'édition de 'Questions à la une'

 

 

 

 

 

 

Merci à Initiative Citoyenne pour sa vigilance : http://www.initiativecitoyenne.be/article-grippe-h1n1-le-grande-tromperie-question-a-la-une-rtbf-du-17-02-2010-49692131.html

 

 

 

 

Il serait presque "amusant" de lire la réaction de Mr Xavier De Cuyper, directeur de l'agence fédérale belge des médicaments et membre de l'EMEA en commission de la santé après la diffusion de ce documentaire s'il ne s'agissait pas de vies humaines et de santé publique....

 

 

 

A l'interpellation de Mme Snoy évoquant cette émission de "Question à la une" qui "sème le trouble" et "se répend sur internet", Mr De Cuyper déclare sans complexe:

 

"Tout d'abord, à titre personnel sur mes propos à l'émission de mercredi dernier sur la RTBF, je  regrette que cette émission cherche un peu trop – et ce n'est pas nouveau – la polémique. La journaliste désirait savoir s'il était vrai que les essais précliniques avaient provoqué la mort de quatorze personnes. Bien entendu, j'ai pu répondre que des essais précliniques sont effectués sur des animaux et que, logiquement, personne n'était mort. Cela pour vous dire que, parfois, les journalistes ne font pas leur travail de manière parfaitement performante.

Mais l'essentiel est qu' il est vrai que j'ai reconnu ignorer qu'il y avait eu sept décès pendant un certain nombre d'essais. Ces informations sont à ce point non secrètes qu'elles se trouvent sur le site de l'Agence européenne du médicament (EMEA). La journaliste a eu la correction de dire pendant l'émission que nous avons eu le temps de vérifier les choses. Nous avons pu expliquer qu'en réalité, ces décès n'étaient pas en lien direct avec le vaccin. C'est dommage que ce soit l'unique propos qu'on ait retenu. J'en laisse la responsabilité aux journalistes. Je n'ai vraiment pas banalisé le fait, loin de là." (p. 11 du compte rendu consultable ci-dessous)

 

 

http://www.lachambre.be/doc/CCRA/pdf/52/ac796.pdf

 

 

 

Initiative Citoyenne vous invite à vous poser les vraies questions à savoir:


- Comment Mr De Cuyper pouvait-il décemment ignorer ces faits si ceux-ci sont si facilement disponibles sur le site de l'EMEA, qui plus s'il en est employé car, en effet, il y travaille? N'est-ce pas là la preuve d'une dramatique incompétence ou, pire encore, d'une mauvaise foi crasse?

 

- Les vrais contre-pouvoirs à savoir les vrais reportages d'investigation et la diffusion d'information via internet ne sont-ils pas indûment diabolisés dans le but de maintenir le statu quo de la corruption et de la désinformation et surtout l'impunité d'un nombre restreint de faux experts?

Car voyons les choses telles qu'elles sont: alors que Mr De Cuyper en déclarant ignorer ces 7 décès sur 2000 patients est SOIT dans l'incompétence SOIT dans la mauvaise foi (mais certainement au moins l'un des deux!), il a encore l'impudence de rejeter la faute sur les journalistes concernés! C'est exactement ce que l'OMS a fait en accusant internet dans le fiasco vaccinal de la grippe H1N1... comme par hasard!

 

- Pourquoi avoir besoin de préciser qu'il ne banalisait pas les décès? Sans doute parce que c'est effectivement le cas: il faut dire que quand on dit A PRIORI ("quand bien même il y aurait eu 7 décès") qu'il faut relativiser ces décès en essayant désespérement de blanchir le vaccin, on est coupable de l'organisation d'un déni systématique du lien entre vaccin et complications post-vaccinales graves!

Et là encore, pour donner l'illusion de "transparence", c'était Mr De Cuyper qui était venu claironner au JT d'RTL qu'il y aurait une transparence totale grâce à la publication des effets secondaires semaine après semaine sur le site de l'agence fédérale des médicaments....

 

En effet, on retrouve bien quelques rapports hebdomadaires sur ce site MAIS des rapports qui affirment de façon systématique et péremptoire que le décès ou les effets graves ne sont JAMAIS causés par le vaccin en question!

 

En fait, l'équation est simple (et tellement absurde!): si des gens atteints de pathologies lourdes décèdent et qu'ils étaient aussi porteurs du virus H1N1, on classera leur décès dans les "décès dûs au H1N1" tandis que si des personnes de profil similaire décèdent peu après leur vaccination H1N1, on dire qu'elles sont "mortes de leurs pathologies sous-jacentes" mais surtout jamais du vaccin!

 

Cette émission du 17/02/2010 nous renforce en tout cas et confirme encore un peu plus à nos yeux la pertinence de nos demandes qui concernent notamment la sortie de l'OMS et la démission de TOUS les acteurs nationaux ayant contribué à cette GIGANTESQUE ARNAQUE.

 

 

 


Publié dans Actualité Santé

Commenter cet article

terreetmer 04/05/2010 00:26



tu vas pas me croire elle n'est plus visible  j'en ai trouvée une autre surement pas la même je vais la
publier http://www.youtube.com/watch?v=zbr361fXxPQ&feature=player_embedded


bisou de la nuit