La réponse de Greenpeace à Nestlé ... ENVOYEZ UNE E-CARD A VOS AMIS !

Publié le par Bambou254

 

 

 

 

 

Bonjour,

Vous avez probablement reçu un e-mail de Nestlé suite à votre participation à la campagne Kit Kat. Vous tenons à réagir face aux affirmations de Nestlé.

Voici notre réaction détaillée point par point:

Nestlé : Nous allons utiliser de l’huile de palme certifiée durable à partir de 2015

Réaction de Greenpeace : La résolution est belle mais beaucoup trop tardive. Chaque heure qui passe, une surface boisée équivalant à 300 terrains de football est défrichée. Les orangs-outans et les forêts humides d’Indonésie ne peuvent pas attendre jusqu’en 2015. Nestlé doit cesser maintenant d’utiliser de l’huile de palme qui a pour effet de détruire les surfaces boisées. En tant que numéro un mondial de l’agro-alimentaire, Nestlé a la responsabilité et la possibilité de jouer un rôle clé pour prendre en charge ce problème.

Nestlé : Nous continuons à faire pression sur nos fournisseurs pour que plus aucune huile de palme ne soit achetée qui pourrait entraîner la déforestation de la forêt tropicale et qui ne répondrait pas aux normes strictes de durabilité fixées par Nestlé.

Réaction de Greenpeace : C’est inexact. Nestlé déclare, sur son propre site web, ne pouvoir garantir qu’elle n’achète pas d’huile de palme auprès de certains producteurs. Voici plus de deux ans que nous demandons à Nestlé de rompre ses liens avec Sinar Mas, tant par le biais de ses contrats directs que par celui de ses contrats indirects. En raison de cette campagne, Nestlé vient de promettre seulement maintenant de résilier ses contrats directs avec ce fournisseur. Nestlé achète cependant la majeure partie de son huile de palme via des intermédiaires. Si Nestlé souhaite sérieusement promouvoir la durabilité, elle doit aussi mettre fin à ces contrats-là.

Nestlé : nous ne nous sommes approvisionnés en huile de palme auprès de Sinar Mas que pour emploi dans des produits locaux indonésiens. Pas pour nos produits en Europe.

Réaction de Greenpeace : C’est trompeur car les usines Nestlé en Europe utilisent de l’huile de palme provenant de Sinar Mas. Si Nestlé n’achète pas cette huile directement à Sinar Mas, elle le fait cependant auprès de fournisseurs intermédiaires, tels que Cargill, qui s’approvisionnent bel et bien chez Sinar Mas.

Nestlé : Nous n’utilisons que 0,7% de la production mondiale d’huile de palme.

Réaction de Greenpeace : Le point le plus important reste naturellement que Nestlé utilise encore et toujours de l’huile de palme qui contribue à la destruction des derniers habitats des orangs-outans. Avec une utilisation annuelle de pas moins de 320 millions de kilos d’huile de palme, l’entreprise agro-alimentaire est un acteur important dans le secteur de l’huile de palme. En tant que numéro un mondial de l’agro-alimentaire, Nestlé a la responsabilité et la possibilité de jouer un rôle de leader pour affronter ce problème.

Nestlé : Nous n’achetons plus d’huile de palme de Sinar Mas.

Réaction de Greenpeace : Nestlé a effectivement promis, grâce à cette campagne, de rompre ses contrats directs avec Sinar Mas. Nestlé achète cependant la majeure partie de son huile de palme via des intermédiaires: Sinar Mas vend une grande partie de son huile de palme à des entreprises commerciales telles que Cargill. Ces entreprises revendent ensuite l’huile à Nestlé. Pour sauvegarder les dernières forêts d’Indonésie, Nestlé doit décider de ne plus accepter la moindre huile de palme provenant de Sinar Mas, par quelque voie que ce soit. Ce n’est qu’alors que l’entreprise montrera qu’elle se soucie sérieusement du sort des orangs-outans.

Continuez à agir

Si vous souhaitez continuer à nous aider, envoyez une carte de voeux originale à votre famille et à vos amis pour Pâques. Et aidez-nous à protéger les forêts tropicales de la déforestation.

Envoyer une carte de voeux pour Pâques


A bientôt,

L'équipe Greenpeace

© GREENPEACE
www.greenpeace.be - Pour contacter Greenpeace info@be.greenpeace.org

 

 

 

 

 

Commenter cet article