Organisations humanitaires belges demandent soutien pour aide d'urgence suite au séisme en Haiti

Publié le par Bambou254



 Source : http://main.1212.be/index.php?lang=FR


13-01-2010

Lundi après-midi, le 12 janvier, un tremblement de terre de force 7 sur l’échelle de Richter a dévasté Haïti. L'épicentre était situé à 15 kilomètres de Port-au-Prince, une ville de plus d'un million d’habitants. Les blessés et les morts se comptent par milliers.

Les communications sont quasi complètement coûpées et l'accès encore difficile pour le moment.  Une évaluation  de la situation est en cours. Il est  évident que les besoins les plus urgents concernent l’aide médicale, l’eau potable et l’hygiène.

Haïti est l’un des pays les plus pauvres de la planète, qui doit faire face depuis des années aux conséquences de la misère, la violence, l’insécurité et des catastrophes naturelles à répétition. Le tremblement de terre  ne fera qu’accroître encore la détresse de la population.

Toutes les organisations humanitaires, membres du Consortium belge pour les Situations d'Urgence, sont présentes sur le terrain et préparent des opérations de secours.


Pour soutenir nos actions:


000-0000012-12


Cliquez pour plus d'information :

Caritas International

Handicap International

Médecins du Monde

Oxfam-Solidarité

UNICEF Belgique










 

DON EN LIGNE PAR CARTE DE CREDIT:

Un don sur internet à Oxfam: cliquez ici

Un don sur internet à l'UNICFE: cliquez ici

Un don sur internet à la Croix-Rouge: cliquez ici

Un don à Medecin du Monde sur internet: cliquez ici

 

DON PAR VIREMENT BANCAIRE:

000-0000041-41 (Caritas International, avec la mention "Haïti")

000-0000029-29 (Médecins du Monde)

000-0000077-77 (Handicap International)

000-0000028-28 (Oxfam-Solidarité, avec la mention "9102 - Aide d'urgence Haïti")

000-0000055-55 (UNICEF Belgique, avec la mention "SOS Haïti")

000-0000016-16 (Croix-Rouge de Belgique, avec la mention "Fonds d'urgence international")

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article