Pétition FRATERNITE SACERDOTALE INTERNATIONALE POUR LE RESPECT DE L’ANIMAL

Publié le par Bambou254





ASSOCIATION DE RELIGIEUX(SES), PRETRES DIOCESAINS ET DIACRES,
POUR PLUS DE RESPECT DU REGNE ANIMAL AU SEIN DE L’EGLISE CATHOLIQUE




Pour signer la pétition, cliquez sur l'adresse cidessous :

http://www.animal-respect-catholique.org/signer.php



Des prêtres désireux que l'Eglise repense la morale chrétienne à la lumière d'une éthique plus juste, prenant en compte le bien-être des animaux, ont besoin de notre soutien. Merci de les aider dans leur combat en adhérant à leur association et/ou en signant leur pétition pour la suppression des aumôniers des arènes

http://www.animal-respect-catholique.org/

http://www.protection-animale-catholique.org/





Saint François d'Assise
François est le patron notamment des louveteaux (branche du scoutisme réservée aux jeunes enfants, probablement en référence avec le miracle du « Loup de Gubbio »), des écologistes et des animaux.

Les Fioretti de saint François (chapitre 21) nous racontent comment les habitants de la ville avaient peur d'un loup rodant dans les environs et que le saint allant à la rencontre de la bête le convertit à la sagesse en lui disant : « Frère loup, je te commande, au nom de Jésus-Christ, de me suivre maintenant sans rien craindre, et nous allons conclure cette paix au nom de Dieu » et comment les habitants reçurent le loup et le nourrirent. Pour certains, Saint François le rendit végétarien.






Saint Hubert

Depuis le XVe siècle on dit que le seigneur Hubert était si passionné de chasse qu'il en oubliait ses devoirs. La légende rapporte qu' il n'avait pu résister à sa passion un Vendredi Saint, et n'ayant trouvé personne pour l'accompagner, était parti chasser sans aucune compagnie. A cette occasion, il se trouva face à un cerf extraordinaire. En effet, celui-ci était blanc et portait une croix lumineuse au milieu de ses bois.

Hubert se mit à pourchasser le cervidé mais celui-ci parvenait toujours à le distancer sans pour autant se fatiguer. Ce n’est qu’au bout d’un long moment que l'animal s’arrêta et qu’une voix tonna dans le ciel en s’adressant à Hubert en ces termes :

Hubert! Hubert! Jusqu'à quand poursuivras-tu les bêtes dans les forêts? Jusqu'à quand cette vaine passion te fera-t-elle oublier le salut de ton âme ?

Hubert, saisi d'effroi, se jeta à terre et humblement, il interrogea la vision : - Seigneur ! Que faut-il que je fasse ?

- Va donc, reprit la voix, auprès de Lambert, mon évêque, à Maastricht. Convertis-toi. Fais pénitence de tes péchés, ainsi qu'il te sera enseigné. Voilà ce à quoi tu dois te résoudre pour n'être point damné dans l'éternité. Je te fais confiance, afin que mon Église, en ces régions sauvages, soit par toi grandement fortifiée.

Et Hubert de répondre, avec force et enthousiasme :

- Merci, ô Seigneur. Vous avez ma promesse.

Je ferai pénitence, puisque vous le voulez.
Je saurai en toutes choses me montrer digne de vous!




Saint Bernard
Bernard (Saint). - Premier abbé de Clairvaux, docteur de l'Église, né en 1091 à Fontaine en Bourgogne, mort en 1153. Il était fils d'un chevalier, du nom de Tescelin, vassal des seigneurs de Châtillon; sa mère, fille du comte Bernard de Montbard, s'appelait Aleth. Ils eurent sept enfants, dont Bernard fut le troisième. Lorsque sa mère le portait en son sein, dit son hagiographie, elle eut un songe dans lequel elle se voyait accoucher d'un petit chien blanc sur tout le corps, à l'exception du dos qui tirait sur le roux; il aboyait déjà très clairement. Un bon religieux, à qui elle avait demandé l'interprétation de ce songe, lui révéla que celui à qui elle donnerait naissance serait un excellent chien de garde, aboyant puissamment contre les ennemis de la maison de Dieu. D'autres interprètes découvrirent plus tard que la blancheur de tout son corps figurait la pureté et la fidélité de son zèle pour l'Église et pour ses défenseurs; mais le roux : les hérissements, les aboiements et les morsures pour les adversaires. Quelle que soit la valeur de cette légende, il est certain qu'Aleth éleva son fils sous les inspirations d'une piété dont l'idéal était l'amour de l'Église et de la vie monastique.


La vision de saint Eustache

Saint-Eustache serait, selon la légende, un soldat romain du IIe siècle nommé Placidius.
Il se serait converti au Christianisme grâce à une rencontre avec un cerf arborant une croix lumineuse entre ses bois.
Cette scène a été représenté par le peintre italien Antonio Pisano (dit Pisanello) au XVe siècle.
Martyr et patron des chasseurs, il est fêté de 20 septembre.












Publié dans Pétition animaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article