Pétition Greenpeace : Moratoire immédiat sur les exportations de matières nucléaires

Publié le par Bambou254






Pour signer la pétition, cliquez sur l'adresse ci-dessous :

http://write-a-letter.greenpeace.org/764

N'oubliez pas de valider votre signature dans le courrier que vous recevrez




Actualitéle 25 janvier 2010

Cette nuit, trois blocages successifs d’un convoi de déchets nucléaires vers la Russie

(Cliquez sur le titre pour lire l'article)

http://blog-s.greenpeace.fr/uploads/2010/01/nuke1.jpg

© Greenpeace / Pierre Gleizes

 



Voici la lettre qui sera envoyée en votre nom :


Monsieur le ministre d'État,

Vous n'êtes pas sans savoir qu'Areva poursuit ses exportations de matières nucléaires depuis le port du Havre à destination de la Russie. Non seulement la nature des matières qu'Areva s'apprête à envoyer en Russie reste très confuse, mais la question du devenir de ces matières qui défraie la chronique depuis une dizaine de jours n'a toujours pas été élucidée.

Conscient de ce grave manque de transparence, vous avez-vous-même saisi le Haut comité pour la transparence et l'information sur la sûreté nucléaire qui s'est réuni le 19 octobre et a demandé aux industriels du nucléaire l'inventaire global des matières et déchets produits dans le cycle du combustible et va organiser des auditions et une enquête.

Voilà pourquoi je vous demande aujourd'hui d'appliquer le principe de précaution et de décréter un moratoire immédiat et total sur les exportations de matières nucléaires le temps que toute la lumière soit faite et qu'aboutissent les enquêtes en cours.

Ce trafic de matières nucléaires dure depuis plus de trente ans, ces déchets vont et viennent dans l'opacité la plus totale. Le Haut comité sur la transparence a raison d'exiger la publication par les exploitants des inventaires et flux des matières et déchets nucléaires. En tant que responsable politique vous avez un droit, voire une obligation d'inventaire face à des industriels qui ont trop longtemps agi dans l'absence totale de contrôle démocratique.

En vous remerciant des suites que vous donnerez à cette demande urgente, je vous prie d'agréer, monsieur le ministre d'État, l'expression de ma très haute considération.








Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article