Pour les belges : Grippe A: Initiative Citoyenne appuie la demande d'enquêtes

Publié le par Bambou254


le lien vers l'article paru dans "le généraliste", première revue des généraliste, celle qu'ils préfèrent en qualité et en contenu.
Tirage 20 000 exemplaires.


le 25 janvier 2010

 

Les membres d'Initiative Citoyenne - collectif qui vise à enquêter sur le vaccin contre la grippe A/H1N1 Pandemrix - ont fait le point lundi sur la procédure d'appel qu'ils ont introduite contre l'Etat belge à propos du manque de transparence concernant la campagne de vaccination. Ils se sont réunis alors que des membres du Conseil de l'Europe viennent de demander des enquêtes sur l'OMS concernant ces vaccins. "Une action qui vient crédibiliser la raison de notre combat", estiment-ils.

 

Le collectif dénonce le déni systématique de tout lien de cause à effet entre un effet grave (y compris les décès) et la vaccination H1N1 que ce soit en Belgique ou dans les autres pays. "Il y a toujours une bonne excuse. Le sujet avait une maladie sous-jacente ou alors le patient était trop jeune ou trop vieux. Toujours est-il que des personnes en bonne santé au départ, sont décédées après s'être fait vacciner", explique Sophie Meulemans, d'Initiative Citoyenne. Des effets secondaires ont également été rapportés comme des maux de tête, des problèmes neurologiques ou rénaux. Selon les autorités, ces effets ne sont pas directement liés au vaccin mais Initiative Citoyenne estime pourtant qu'ils sont causés par le Pandemrix.

En septembre 2009, le collectif a envoyé une lettre à la ministre de la Santé, Laurette Onkelinx, mais "aucune réponse satisfaisante n'a été donnée", expliquent les membres, qui ajoutent avoir étayé leur cause avec des documents officiels, des notices et des étiquettes de vaccins qui prouveraient "clairement" la dangerosité du vaccin.

Initiative Citoyenne reproche également à l'Etat belge d'avoir des liens "suspects et peu transparents" avec la firme GlaxoSmithKline (GSK), qui produit les vaccins adjuvantés en Belgique. Un contrat entre GSK et l'Etat belge est publié sur le site de la cellule Influenza. Celui-ci est daté de janvier 2009 alors que la pandémie n'a débuté qu'en avril 2009. De plus, des parties du contrat auraient été effacées.

Selon Me Beauthier, un des avocats d'Initiative Citoyenne, "l'OMS a été l'objet de pressions. Il y a eu une interférence que l'on ne soupçonnait pas entre les firmes pharmaceutiques, les experts et l'OMS".

Initiative Citoyenne demande la sortie de la Belgique de l'OMS, la démission de tous les acteurs nationaux qui ont participé à ce "scandale sanitaire", une pharmacovigilance entièrement indépendante des firmes productrices ainsi que la fin immédiate de l'administration de vaccins que le collectif considère comme clairement expérimentale.

Initiative Citoyenne compte aujourd'hui 2.000 membres. Le 23 février prochain, ils obtiendront une réponse aux demandes énoncées dans le cadre de leur procédure d'appel. Dans les prochains jours, une demande du contrat complet entre l'Etat et GSK va être introduite auprès de la Commission d'accès aux documents administratifs (CADA).

OVDP (d'après Belga)





Publié dans Actualité Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article