EPR : Areva falsifie la position de l'autorité de sûreté britannique

Publié le par Bambou254

 
Réseau "Sortir du nucléaire" - Fédération de 840 associations

Communiqué du 27 novembre 2009 - Contact : 06.64.100.333

 

 

En affirmant aujourd'hui par communiqué (*) que, au Royaume-Uni, "les autorités de sûreté réaffirment leur confiance en la technologie EPR", Areva tente d'abuser l'opinion publique en falsifiant la position de la HSE (l'autorité de sûreté britannique), qui est au contraire très sévère à l'encontre de l'EPR.

 

En effet, la HSE a réitéré aujourd'hui les plus lourdes réserves vis-à-vis de l'EPR mais aussi, c'est à noter, vis-à-vis de son concurrent AP 1000 (Westinghouse-Toshiba). C'est d'ailleurs ce qu'explique avec vigueur le quotidien The Guardian (**).

 

Il est à noter que l'AP 1000 a été recalé (***) à la mi-octobre par la NRC (l'autorité se sûreté des USA). Le processus de certification de l'EPR par la NRC court jusqu'en 2012 et son verdict sera vraisemblablement négatif.

 

Le rapport de la HSE sur l'EPR soulève un certain nombre de questions concernant l'intégrité structurale du réacteur et il conclut: "Il est trop tôt pour le dire si ces problèmes peuvent être résolus uniquement par des améliorations de sûreté ou si elles des modifications de conception sont nécessaires", ce qui serait encore plus grave.

 

Divers producteurs d'électricité ont renoncé ces derniers mois à commander des réacteurs nucléaires du fait de leurs coûts bien trop élevés. Ces coûts, ajoutés aux graves problèmes rencontrés par l'EPR et l'AP 1000, font que les réacteurs qui vont être réellement construits sur Terre risquent bien de se compter sur les doigts des deux mains, voire d'une seule…

 

On peut d'ailleurs s'inquiéter en constatant que les responsables du nucléaire chinois ont validé la construction de l'AP 1000 et de l'EPR : le prochain Tchernobyl pourrait bien être chinois.

 

En France, le premier ministre français M Fillon déclarait hier encore "Nous avons confiance en l'EPR". Il ferait mieux de prendre acte de ce que ce vieux réacteur (il a été conçu au début des années 90 !) est d'ores et déjà archaïque, dépassé, et… quasiment impossible à construire.

 

Le programme EPR dans son ensemble doit être arrêté et laisser place aux plans d'économies d'énergie et de développement des énergies renouvelables.
 
----------------------------
 
(*) http://www.areva.com/servlet/cp_gda_27_11_2009-c-PressRelease-cid-1259160701432-fr.html  
(**) http://www.guardian.co.uk/environment/2009/nov/27/nuclear-power-reactor-design  
(***) http://www.cbsnews.com/stories/2009/10/15/ap/government/main5387439.shtml 




Publié dans Actualité Nucléaire

Commenter cet article