Un sommet à quatre pour sauver le Mékong

Publié le par Bambou254

 

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2010/04/03/01003-20100403ARTFIG00008-un-sommet-a-quatre-pour-sauver-le-mekong-.php

 

Un sommet à quatre pour sauver le Mékong 

Mots clés : MEKONG, CHINE, THAÏLANDE

Par Florence Compain
02/04/2010 | Mise à jour : 21:09
Réactions (2)
Les conséquences au Laos de la baisse du niveau du Mékong : il devient difficile pour les agriculteurs d'entretenir leurs champs .
Les conséquences au Laos de la baisse du niveau du Mékong : il devient difficile pour les agriculteurs d'entretenir leurs champs . Crédits photo : AFP

La Thaïlande, le Laos, le Cambodge et le Vietnam accusent la Chine de mettre en péril un fleuve mythique dont dépendent 60 millions de personnes.

Indécis et versatile, le Mékong se déroule sur près de 4 900 kilomètres à travers l'Asie du Sud-Est. Il arrose six pays, du Tibet, où il prend sa source, jusqu'à Ho Chi Minh-Ville, au Vietnam.

Longtemps un mystère pour les explorateurs qui ont eu du mal à cartographier ses méandres, il abrite 1 500 espèces de poissons dont certaines sont des curiosités, comme le poisson-chat géant, l'anguille longue d'une dizaine de mètres ou la raie d'eau douce à l'aiguillon venimeux, qui peut dépasser la demi-tonne. Pourtant, le plus grand fleuve d'Asie du Sud-Est se meurt, disent les écologistes. L'industrialisation à marche forcée bouleverse son écosystème et révolte ses riverains. Car depuis que la Chine a fait main basse sur le Mékong, les 60 millions de personnes qui sont tributaires du fleuve pour l'eau, la nourriture et le transport sont en sursis. Un rapport publié en mai 2009 par le Programme des Nations unies pour l'environnement et l'Institut asiatique de technologie confirme que les travaux chinois risquent de mettre sérieusement en péril le Mékong et ses richesses naturelles.

L'avenir du Mékong dépend de la capacité des États à gérer ensemble ses ressources. C'est l'enjeu du sommet qui se tient aujourd'hui à Hua Hin, en Thaïlande, entre les quatre pays du bassin inférieur, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et le Vietnam. Il s'agit du premier commet du genre depuis la création, en 1995, de la Commission du Mékong, agence intergouvernementale à l'autorité limitée. Pékin a refusé d'y adhérer. «Comme il n'existe aucun traité international régissant l'utilisation des cours d'eau transfrontaliers, la Chine se trouve dans une position dominante puisque c'est elle qui a la maîtrise de la source, explique Montree Chantavong, écologiste à l'association Terra. La Chine a le droit de développer sa partie comme elle l'entend. Et elle ne s'en prive pas.»

 

Contrôler les crues 

Aujourd'hui, l'Asie du Sud-Est demande des comptes à la Chine, qui se contente de nier que les barrages construits dans le Yunnan aient un impact significatif sur le niveau du fleuve dans sa partie inférieure.

Pour Chen Dehai, conseiller politique à l'ambassade de Chine en Thaïlande, le tarissement alarmant du Mékong «n'est dû qu'aux faibles précipitations enregistrées en Thaïlande, au Laos et dans le sud de la Chine. Cela n'a rien à voir avec nos activités», c'est-à-dire le remplissage du quatrième barrage sur le Mékong, à Xiaowan. Les autorités chinoises assurent avoir commencé le processus en juillet durant la saison des pluies et l'avoir arrêté avec l'arrivée de la saison sèche. Elles louent même l'impact positif qu'auront les barrages sur l'environnement. En retenant une partie de l'eau durant la saison des pluies, ils permettront de contrôler les crues et l'érosion des berges et d'atténuer les pénuries d'eau en aval durant la saison sèche. Craignant que le sommet de Hua Hin, auquel elle a accepté de participer, ne se transforme en un défouloir à son encontre, la Chine vient de consentir à fournir à la Commission du Mékong les données provenant de ses sites de contrôle sur les niveaux des eaux.

LIRE AUSSI :

» REPORTAGE - «La Chine a fait main basse sur le fleuve sans consulter ses voisins»

 

 

 

Commenter cet article

Cambodge 04/04/2010 20:47


Sauver le Mékong de la pollution c'est très important au Cambodge aussi bien pour les populations qui vivent sur ce fleuve que pour une espèce rare de Dauphin d'eau douce qui se reproduit près de
Kratie, une ville du Cambodge.


Bambou254 05/04/2010 08:18



De nombreuses espèces seront menacée. Merci de rappeler ce joli petit dauphin !


 


Les dauphins du Mékong à nouveau menacés au Cambodge 05/03/2008
13:38 (Par Sandra BESSON)





18/06/2009 SAUVEZ FLIPPER DES
POLLUTIONS DU MÉKONG








Orcaella brevirostris