Actualité santé : BisPhénol A dans le plastique, danger pour la santé.

Publié le par Bambou254

(Cliquez sur le logo pour trouver la source de l'article suivant)

 

Quel est le risque réel pour la santé des populations exposées au BPA ? Face à ces incertitudes, quelle attitude adopter ? Quelles sont les solutions pour des biberons sans danger ?
BPA : un enjeu de santé publique
Apparue au Canada en 2006, la polémique sur l’utilisation du Bisphénol A dans les plastiques alimentaires s’est rapidement amplifiée en atteignant les États-Unis, l’Asie et plus récemment l’Europe.
Le Bisphénol A serait à l’origine de nombreux problèmes de santé constatés ces dernières années : stérilité, malformations génitales, cancers, hyperactivité…
L’étude publiée en avril 2008 dans le Journal of the American Medical Association (1) confirme ces doutes et établit pour la première fois un lien entre les taux urinaires élevés en BPA et le diagnostic de maladies graves : plus une population absorbe du BPA, plus le risque de développer entre autres des pathologies cardiovasculaires, des diabètes et des anomalies hépatiques s’accroit. L’organisme stocke le Bisphénol A et ne l’élimine pas. Cette recherche sur 1455 américains âgés de 18 à 74 ans, est la plus étendue
actuellement sur l’impact du BPA sur la santé humaine.
En parallèle, plus de 115 études ont été menées à ce jour sur des rongeurs. Les derniers résultats (2) publiés le 7 janvier 2009 sur le site de la revue Environmental Health Perspectives, montrent clairement que le BPA même à faible dose peut provoquer chez les plus jeunes animaux des modifications au niveau du cerveau et des glandes mammaires. Ainsi, le rat femelle exposé au BPA via la lactation présente un taux plus élevé de tumeurs à l’âge adulte.
Classé au rang des matières dangereuses par l’Office de Santé du Canada, le Bisphénol A est également devenu une substance interdite dans certains états américains. Au Japon, en Israël et aux Etats-Unis, les consommateurs et les détaillants refusent les produits contenant du BPA. Les détaillants de Corée du Sud, Taiwan et Singapour leur emboiteront le pas dès janvier 2010. En France, la Mairie de Paris a décidé en avril dernier de ne plus utiliser de biberons en polycarbonate dans les 430 crèches municipales de la Capitale.
(1) Etude NHANES (National Heath and Nutrition Examination Survey)
(2) Oral Exposure to Bisphenol A Increases Dimethylbenzanthracene-Induced Mammary Cancer in Rats Sarah Jenkins Frederick Vom Saal

 

http://stanley.niehs.nih.gov/ehp/query.html?col=ehp&qt=%2Bbpa%2C+-url%3A.pdf&charset=iso-8859-1&qp=url%3Ahttp%3A%2F%2Fehpnet1.niehs.nih.gov%2F+url%3Ahttp%3A%2F%2Fehp.niehs.nih.gov%2F+url%3Ahttp%3A%2F%2Fehis.niehs.nih.gov%2F+url%3Ahttp%3A%2F%2Fehpnet2.niehs.nih.gov%2F&qc=ehp

 

Publié dans Actualité Santé

Commenter cet article