PETITIONS : Conseils pour un activisme efficace.

Les conseils qui suivent sont tirés du site "Passepot Panda", du WWF. Ils sont adressés à tous ceux qui pourraient douter de l'efficacité d'une pétition ou d'envoyer un mail à qui de droit... ou d'autres actions possibles!

http://passport.panda.org/about/toolkit.cfm?uNC=61123103#


Conseils et boîte à outils

Ne restez pas silencieux ! Réclamez des changements aux choses qui vous tiennent à cœur.

Lorsqu’un homme ou une femme politique reçoit des centaines de lettres, ça attire son attention. Lorsque le PDG d’une grande entreprise reçoit un millier de courriels directement dans sa boîte aux lettres personnelle, ça fait changer les choses.

Que vous envoyiez un courriel à un preneur de décision, votiez à une élection, assainissiez votre quartier, achetiez des produits « verts » ou parliez de l’environnement à vos amis ou aux membres de votre famille, vous apportez une contribution.

Servez-vous des outils que nous mettons à votre disposition pour passer à l’action.



 

Lettre, fax, téléphone ou courriel ?


Une lettre tapée ou manuscrite a beaucoup d’impact sur son destinataire.

Les lettres personnelles peuvent démontrer la profondeur des connaissances et des sentiments de l’expéditeur. Les lettres provenant de personnes biens connues peuvent être remarquablement puissantes.

Les lettres sont toutefois moins utiles dans les situations nécessitant une action rapide. De plus, dans cetains pays, les frais postaux élevés rendent les campagnes écrites inappropriées.




La plupart des messages provenant de notre site sont envoyés par courriel.

Il s’agit d’une option rapide et économique, parfaitement adaptée aux actions éclair.

Bien que le courriel permette une action plus immédiate et facile, il exige moins d’effort de la part de l’auteur. Ce détail n’échappe pas aux destinataires lorsqu’ils font la lecture de courriels. Toutefois, la commodité du courriel ainsi que le potentiel de mobiliser des centaines ou des milliers de messages font du courrier électronique un outil indispensable dans l’arsenal de l’activiste.

Nous offrons aussi aux activistes l’occasion de personnaliser les messages que nous créons à une cible visée. Ceci augmente considérablement l’impact du courriel ; une ligne d’objet personnalisée et des pensées bien personnelles ajoutées au message montrent au destinataire que vous avez compris la situation et que vous exprimez vos inquiétudes.





Dans certaines situations ou encore lorsque nous ne réussissons pas à trouver l’adresse électronique du destinataire potentiel d’un message, nous envoyons les messages par fax.

L’envoi par fax a aussi l’avantage de représenter un argument concret aux yeux du destinataire.

En effet, celui-ci reçoit une copie papier des messages ; la campagne prend alors une forme physique.

 

 

 

Les pétitions sont un moyen traditionnel de protestation publique et représentent un outil de campagne simple et peu coûteux.
Une pétition en ligne peut être appuyée par une pétition papier, afin d’encourager une participation accrue dans les pays ciblées où l’accès à Internet est limité. Les résultats peuvent être regroupés et remis à la personne cible.

Dans certains pays, les pétitions sont utilisées si souvent que ce moyen de pression a perdu une partie de son impact. Les pétitions ont aussi une efficacité limitée lorsqu’une action urgente est requise puisqu’elles demandent un nombre élevé de participants. Selon la personne ciblée, quelques centaines de signatures sur une pétition auront vraisemblablement moins d’effet que quelques centaines de fax personalisés. Si un grand nombre de signatures est obtenu, les pétitions électroniques peuvent être conçues de manière à être livrées chaque jour, ce qui les rend plus utiles dans les situations d’urgence.

 

 

 

Une conversation téléphonique démontre que la situation vous tient suffisamment à cœur pour vous faire dépenser un peu d’argent. De plus, si vous parlez directement au preneur de décision, la conversation offre une occasion imbattable d’obtenir des réactions. Dans certains cas, nous vous fournissons le numéro de téléphone de la personne ciblée, au cas où vous aimeriez faire suivre votre message d’un appel.


 

 

 

 

 

 

Est-ce que les courriels font vraiment effet ?
Oui, particulièrement s’ils sont bien préparés !

Lorsque vous ciblez un politicien, n’oubliez pas ceci : il ou elle veut être réélu(e). Les politiciens savent que les messages – même les courriels – représentent l’opinion de personnes qui s’intéressent à la politique et qui vont voter.

Les hommes ou femmes politiques débordés n’ont pas toujours le temps de lire les courriels qu’is reçoivent, mais leurs assistants (ou même des machines) lisent le texte pour déterminer l’auteur de chaque message (les électeurs ont plus de poids que les autres), l’objet du message et si l’auteur est en faveur ou non.

Un rapport est ensuite préparé. Celui-ci indique le nombre total de personnes pour ou contre l’action avancée dans le courriel. Le rapport aboutit enfin sur le bureau du grand chef, ou sur celui-ci d’un adjoint principal. Si un nombre suffisant de courriels éloquents a été reçu, le politicien tient généralement compte de l’opinion des électeurs.

L’opinion du public compte, surtout si un grand nombre de personnes s’expriment et ce même si les messages sont envoyés par courriel. N’oubliez pas d’ajouter vos propres sentiments à votre message et encouragez les autres à faire de même !


Ecrire une lettre d’impact Ecrire aux politiciens

Il est important de communiquer à nos représentants élus nos sentiments sur les questions d’importance. L’opinion publique aide ces derniers à créer et à mettre en oeuvre nos politiques écologiques et sociales.

Les courriels, les fax et les pétitions sont de bons outils de communication, mais les lettres représentent souvent le moyen le plus efficace et le plus convaincant de communiquer nos vues.

Les conseils ci-dessous vous aideront à écrire une lettre convaincante :

Soyez bref. Limitez votre lettre à une page et à un seul sujet.

Qui et pourquoi. Dans le premier paragraphe de votre lettre, présentez-vous et indiquez le sujet de votre lettre.

Concentrez-vous sur les points principaux. Choisissez les trois points les plus importants de votre position et développez-les clairement. Trop d’informations peu nuire à votre position.

Mettez-y du vôtre. Expliquez pourquoi ce sujet vous tient à cœur et comment il affecte votre famille et votre communauté. Etablissez un rapport avec votre lecteur. Avez-vous voté pour lui ou elle ? Avez-vous contribué à sa campagne ?

Demandez qu’on vous réponde. Incluez votre nom et adresse dans la lettre et sur l’enveloppe. Confiance et assurance. Soyez poli mais ferme dans votre lettre. Ne doutez pas de vos connaissances sur le sujet et n’oubliez pas que votre interlocuteur en sait peut-être moins que vous. Remerciez les hommes ou femmes politiques lorsqu’ils prennent une décision qui vous plaît.


Une meilleure lettre à la tribune libre
La tribune libre est une des sections les plus lues des journaux et a un grand auditoire. Ces lettres permettent aux membres de la communauté de fournir leur opinion sur le traitement des questions importantes par les médias et d’influencer les nouvelles couvertes par les journaux locaux.

Les politiciens surveillent souvent cette section des journaux et notent l’opinion des électeurs. Compte tenu de l’espace restreint, les journaux ne publient pas toutes les lettres. Toutefois, plus un journal reçoit de lettres sur un sujet, plus il est probable qu’il en imprime au moins une. Prenez connaissance des lignes de conduite de votre journal local et suivez les conseils ci-dessous pour écrire une lettre efficace :

Soyez bref et ne vous éloignez pas du sujet. Bon nombre de journaux ont des limites strictes quant à la longueur des lettres et coupent les lettres trop longues. Une lettre concise portant sur un seul sujet aura plus de chance de conserver ses points clés et de garder l’intérêt du lecteur.

Faites des références spécifiques. Bien que certain journaux impriment des lettres d’opinion génériques, la plupart préfèrent des lettres qui répondent à un article spécifique.

Connaissez bien les faits et mettez en évidence des aspects de la question ou situation qui n’ont pas encore été discutés.

Includez vos coordonnées. Certains journaux ne publient les lettres que s’ils peuvent vérifier l’existence de l’auteur. La lettre imprimée n’inclut d’habitude que le nom et la ville où habite l’auteur.

Tapez votre lettre et signez-la.

Envoyez vos lettres aux journaux à tirage moins élevé. Il y a une plus forte probabilité que ceux-ci impriment votre lettre et cette dernière pourra inciter la communauté à passer à l’action sur le plan local.

Un grand nombre des conseils de l’activiste énumérés ci-dessus ont été reproduits avec la permission du Sierra Club www.sierraclub.org