La forêt tropicale protégée continue d'être pillée à Madagascar !!!

Publié le par Bambou254



Rare and threatened: Lemur of Madagascar (Image: wikipedia)

Les bûcherons et les marchands d'espèces sauvages continuent de violer la riche biodiversité des forêts tropicales de Madagascar, y compris les aires protégées. En Mars de cette année la controverse entourant la location de terres agricoles a entraîné un coup d'Etat militaire. Dans le chaos qui s'ensuivit, les gangs armés financés par les commerçants chinois sont entrés dans les parcs nationaux de Marojejy et de Masoala à Madagascar, deux sites du Patrimoine Mondial de renommée mondiale, et ont collecté des palissandres, des ébènes, et d'autres feuillus précieux. Les ONG opérant à Madagascar ont rapporté que ces gangs armés, ont ouvert et continué à organiser le pillage des bois précieux de plusieurs forêts naturelles, y compris ces parcs.

La coupe sélective de bois précieux des forêts anciennes à Madagascar, comme le palissandre et l'ébène, est connue pour être accompagnése par des augmentations d'incendie et de la chasse. Il y a eu une intensification de la contrebande d'espèces sauvages, en particulier les reptiles comme les tortues, sur les marchés nationaux et internationaux. Il y a également eu une prolifération de pratiques destructrices telles que l'exploitation minière illégale et l'agriculture au sein de zones protégées et écologiquement sensibles.

Seulement environ 10% des merveilleuses et riches biodiversités des forêts tropicales de Madagascar, incluant environ 100 espèces de lémuriens, restent entièrement intactes et debout. La grande majorité de la population malgache vit dans une extrême pauvreté, la malnutrition et même la famine. La biodiversité de Madagascar est essentielle à la vie quotidienne de la majorité de la population rurale, en leur fournissant de l'eau, la nourriture et l'énergie. Ces ressources naturelles sous-tendent également l'agriculture, la pêche et le tourisme. L'abattage illégal de bois précieux, a provoqué la colère des collectivités locales en foulant aux pieds leurs croyances et tabous.

Les forêts tropicales de Madagascar ont à peu près disparu, et la coupe sélective achève ce qui reste. Le commerce de bois précieux comme le palissandre l'ébène ne bénéficie d'aucune protection en vertu de la Convention sur le Commerce International des Espèces Menacées (CITES). L'extension de réglementation de la CITES pour ces espèces peut être le seul moyen de réduire l'exploitation non durable de bois précieux de Madagascar. Dans le cas contraire, l'effondrement écologique et social de toute l'île paraît inévitable. La situation met en lumière l'importance de travailler pour protéger et restaurer les vieilles forêts de l'exploitation forestière dans le monde, et de continuer à affronter ceux suggérant que la gestion durable des forêts - légale, certifiée ou illégale - est possible dans les forêts primaires. Les vieilles forêts sont la vie.

Click on the yellow "PETITION" for signing

PETITION

Merci pour la biodiversité et les trésors de notre Terre









Merci à Pumba81 (http://blogaction-animaux.over-blog.fr/) de nous transmettre toutes ces pétitions ! Abonnez-vous à leur newsletter et aidez les animaux en apportant votre voix à une pétition! Nos souris ont du pouvoir, de nombreuses victoires en attestent! Cessez de vous désoler : agissez!


Publié dans Pétition animaux

Commenter cet article