Les biberons au Bisphénol A sont finalement interdits en France

Publié le par Bambou254

 

 

 

Source : http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2383.php


 

biberon_bio.jpgUn biberon exempt de Bisphénol A
© C. Magdelaine / notre-planete.info

Fin janvier 2010, l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) rendait un avis mitigé sur les effets toxiques du Bisphénol A, un composant que l'on retrouve notamment dans la majorité des biberons en plastique. Finalement, l'interdiction de commercialiser des biberons au bisphénol A a été définitivement adoptée par l'Assemblée nationale.

Selon l'AFSSA, le Bisphénol A (BPA) est utilisé depuis plus de 40 ans, dans de très nombreuses applications dont les matériaux au contact des aliments et de l'eau. Il s'agit d'un composé chimique utilisé pour la fabrication industrielle de plastiques comme le polycarbonate, un type de plastique rigide et transparent. Il est également employé comme antioxydant dans les plastifiants et le PVC.

Le Bisphénol A est massivement produit et dispersé dans l'environnement et se retrouve dans l'organisme d'une large majorité de la population, quel que soit l'âge. La contamination est principalement d'origine alimentaire : boîtes de conserve, canettes de boisson, films alimentaires, récipients, bouteilles d'eau et matériel électroménager en polycarbonate... Elle intervient notamment lors de la grossesse : le fœtus, vulnérable est contaminé par la mère.

Les conséquences sur la santé de ce perturbateur endocrinien(1) sont multiples : troubles de la sexualité, cancers de la prostate ou du sein, obésité, diabète, dysfonctionnements thyroïdiens, troubles du comportement et de la reproduction, augmentation du risque d'inflammations intestinales sévères, maladies coronariennes... Il aurait également des effets néfastes sur le développement du cerveau des foetus et des nouveau-nés.

Devant l'étendue de ces risques courus inutilement (le bisphénol n'est pas indispensable dans les biberons), le Sénat a approuvé le 24 mars 2010 une proposition de loi visant à suspendre la commercialisation de biberons produits à base de Bisphénol A sur le territoire français : "La fabrication, l'importation, l'exportation et la mise sur le marché à titre gratuit ou onéreux de biberons produits à base de Bisphénol A sont suspendues jusqu'à l'adoption, par l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments, d'un avis motivé autorisant à nouveau ces opérations."(2)

L'Assemblée nationale vient d'adopter définitivement cette proposition formulée une première fois en juillet 2009(3). Pourtant, cette première proposition visait à interdire le Bisphénol A dans tous les plastiques alimentaires, et pas seulement dans les biberons.
Ainsi, de nombreux récipients : boîtes de conserve, canettes de boisson (résines époxy utilisées comme couche protectrice à l'intérieur), films alimentaires, bouteilles d'eau (etc.) contiendront toujours du BPA.
Certains de ces plastiques peuvent être repérés par le chiffre 3 (PVC), 7 (other) ou PC (polycarbonate) au centre ou en dessous du symbole de recyclage.

Enfin, notons une nouvelle fois que le verre demeure un matériau en théorie recyclable à l'infini avec une chaîne de production et de recyclage qui présente de nombreux bénéfices pour l'environnement, outre son innocuité.

Notes

  1. "Le système endocrinien se compose d'un ensemble de glandes et des hormones qu'elles produisent qui agissent sur le développement, la croissance, la reproduction et le comportement des animaux et des êtres humains. Les perturbateurs endocriniens sont des agents qui paraissent influer (ou "perturber") sur le fonctionnement de ce système." (L'encyclopédie de l'Agora)
  2. Proposition de loi adoptée par le Sénat, tendant à suspendre la commercialisation de biberons produits à base de Bisphénol A
  3. Proposition de loi tendant à interdire le Bisphénol A dans les plastiques alimentaires

Auteur

Christophe Magdelaine - notre-planete.info (tous droits réservés)

 

 

 

 

.


Actualités connexes

Publié dans Actualité Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article